BIENVEILLANCE,  EQUILIBRE / EQUITE,  ETHIQUE / PARTAGE,  INSPIRATION,  RESPECT,  SIMPLICITE / NATUREL

Mariage – Bilan – Epilogue

Chère Harmonie,

L’histoire de notre mariage touche à sa fin. C’était inéluctable. J’ai tenté au maximum de prolonger les choses en vous racontant tout cela ici et en regardant régulièrement les photos et les vidéos. Il est désormais temps de laisser cette parenthèse magique derrière nous.

Avant de tourner la page, je tenais à finir par un bilan de cette aventure. Alors non, je n’ai pas de « happy end » type  » Et ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants… ». Peut-être un jour, peut-être pas… Les prochains chapitres nous le diront. Pour autant, j’ai de nombreuses choses à dire tout de même.

A-t’on réussi à faire un mariage durable ?

La réponse est d’après moi, ni oui, ni non. Nous avons fait de notre mieux, mais nous avons tout de même eu des déchets. Je ne saurais pas dire en terme de quantité, mais il y a bien sûr eu les déchets produits par les invités type couche, mouchoirs (beaucoup de mouchoirs vu qu’on a tous pleurer)… Mais ceux-là, on ne pouvait pas les éviter. Il y a eu bien sûr les bouteilles vides de vin, car elles n’étaient pas consignées contrairement aux jus de fruit. 

Interlude vin et crémant

J’y pense, je ne vous ai pas parlé du vin choisi, car le producteur est un ami de mon papa et donc on n’a pas réellement fait un choix sur ce vin. C’était juste la facilité car, on connaît son vin et son crémant (d’Alsace bien sûr), il est bon. En plus, il nous reprenait toutes les bouteilles non entamées et nous faisait un prix. On avait pas de raison d’aller ailleurs et puis moi, bah le vin, ce n’est pas mon kif, donc ça m’importait peu. 

Nous avons eu aussi les centres de table en intissé, ainsi que la ficelle et le morceau d’intissé pour les chaises. Il y a eu les quelques briques de lait pour les petits-déjeuners, des cartons vides (de bouteilles, mais aussi de stockage), les pots en verre contenant la terre des invités, les pots en verre des tartinades du vendredi midi, les sacs du pain. La plupart de ces déchets étaient recyclables, mais ce qui m’a le plus dérangé (même si c’est compostable), ce sont les bouquets qui se sont flétris rapidement à cause de la chaleur et les branches de lierres avec les fleurs séchées et les bouquets qu’on n’a pas pu emmener. 

Au final, en déchets non-recyclables, il y a eut : 

  • le nappage en intissé pleins de cires
  • les couches et mouchoirs 
  • un sachet de billes d’argile
  • les emballages de thé 
  • le papier crépon sur les boites de conserve pour le chamboule-tout

En déchet recyclables : 

  • les cartons d’emballage
  • les bouteilles en verre de vin et de crémant vides 
  • les pots en verre contenant la terre des invités 
  • les sacs de pain 
  • les briques de lait 

En déchet compostable :

  • les sachets de thé
  • les fleurs 
  • les quelques restes de repas 
  • les brins de paille
  • les serviettes en papier pour le brunch et l’après-midi

En terme de quantité, je crois qu’il y a eu 2 à 3 sacs-poubelles de 80 L car le nappage ça prend de la place. Et un grand carton de 1 m3 de déchets plastiques et papier et une cinquantaine de contenants en verre. Mais je n’ai malheureusement pas trop eu l’occasion de vérifier tout cela. Je sais juste que j’ai dû re trier un peu derrière quand je passais devant la poubelle et que d’autres personnes m’ont informé avoir dû le faire. Si il y a donc une chose qu’on aurait dû prévoir, ces quelques contenants poubelles à répartir avec une pancarte pour expliquer les consignes de tri, car c’est vrai que le lieu manquait de poubelle, d’ailleurs il n’y en avait que des petites poubelles dans les salles de bain et WC et une seule dans la cuisine. Nous avons donc rajouté un carton pour le tri. 

En dehors des déchets, il y a les économies d’eau. J’ignore ce qu’on consommé mes invités, mais de notre côté, on a pris plusieurs bains (certes d’eau froide) mais des bains quand même et dans une baignoire gigantesque. 

Bien sûr, il y a aussi et surtout les déplacements des invités qui a généré de grosses émissions polluantes, c’était évidemment le gros point noir de notre mariage. 

Mais pour tout le reste, je pense qu’on peut se féliciter, car nous avons plutôt réussi haut la main notre défi. Je vous propose de récapituler tout ce qu’on a fait de bien : 

  • les nappes en tissus
  • les serviettes en tissus
  • les serviettes compostables en papier recyclés
  • la décoration fait main à partir de récupération en majorité ou de prêt (cf.article) avec du bois de palette, de la seconde vie pour des objets de brocante, des bougies en cire végétale… 
  • pas de bouteille d’eau, mais que des carafes avec de l’eau du robinet
  • des bouteilles de jus de fruit en verre consignés
  • une tireuse à bière avec des fûts eux aussi consignés
  • des bottes de paille en location
  • des tenues en matière naturelle et le plus éthique possible et qui seront reportées 
  • un choix de prestataires locaux dans la démarche écoresponsable
  • des menus végétariens locaux et bio
  • les plantes et bouquets locaux
  • des faire-part en marque page et des enveloppes en papier ensemencé 
  • … 

Qu’aurions-nous pu faire d’autres ? Qu’auriez-vous mis d’autres en place ? N’hésitez pas à indiquer tout cela dans les commentaires afin que les futurs mariés qui tombent ici puissent regrouper les bonnes idées !

Ici, je parle bien évidemment uniquement de notre mariage en Auvergne et non de celui en Charente, car cela en Charente n’était pas du tout durable. Mais je relativise en me disant que ce n’est pas de notre fait… Oui, j’essaye de me déculpabiliser comme je peux. 

Tout n’était pas idéal… 

Malgré toutes nos bonnes intentions, tout n’était évidemment pas idéal ! En effet, je t’ai déjà dit au fur et à mesure des articles, tous les points noirs de ce mariage. J’aurais bien sûr pu mettre sous silence les problèmes qu’on a vécus, pour te laisser croire que ce n’était que Harmonie et Amour, mais non ! Je fais étrangement le parallèle avec l’accouchement ou le fait d’être parent, on a tendance à édulcorer en disant que c’est vraiment le meilleur métier du monde et que la douleur s’est rien par rapport à l’amour de ce petit être. Et comme la parole se libère sur ce sujet, je tenais à faire de même pour le mariage. Car oui, c’est magnifique, mais ça n’empêche que ce soit aussi galère, fatiguant, stressant et que ça ne se passe jamais comme on l’a prévu.

Alors en effet, on ne peut pas dire que tout s’est bien passé. Je vais donc énumérer tout ce qui a foiré : 

  • Deux semaines avant le mariage, on a réalisé qu’on ne pourrait pas faire le rituel comme on le voulait. En effet, il nous été impossible de replanter le pommier, car on ne pouvait pas réaliser un pot assez grand. Il a fallu commander en urgence des plants de fleurs. Je n’ai pas trouvé de boutiques « éco » qui pouvaient nous fournir les plants que je cherchais dans les temps. J’ai donc choisi un site classique. Nous avons donné comme adresse de livraison la maison de mes beaux-parents, mais l’entreprise s’est trompée et a livrer chez nous (avec 10 jours de retard par rapport à la date annoncée, car ils avaient oublié notre commande). Heureusement, nous ne partions que le lendemain en Charente, mais nous avons craint que les plants ne supportent pas deux voyages en voiture en l’espace d’une semaine… Il manquait également une tulipe dans la commande et j’en ai beaucoup pleuré. 
  • En Charente, nous n’avions pas prévu une aussi grosse fête (et pas durable) et cela a généré beaucoup de tension. (cf. article)
  • Un loupé d’adresse pour le mariage civil
  • Le jour de la remise des clefs, on nous a annoncé qu’on ne pouvait absolument pas organiser la soirée comme convenu cf. article
  • Une panne de voiture pour les grands-parents
  • Des préparatifs ont été beaucoup plus long que prévu à cause des changements de dernière minute
  • Une crise familiale à cause des susceptibilités de chacun du fait du stress et du manque de sommeil sans doute aussi
  • Des propos déplacés du gérant 
  • Notre perte de calme face aux imprévus
  • Un orage en milieu d’après-midi 
  • Des endroits qu’on a oublié de décorer… 
  • une nouvelle crise familiale 
  • Un rangement trop tôt
  • Un état des lieux tendu 

Bref, ce n’était pas que du beau, de la bienveillance, du respect et tout le tintouin ! Car oui, nous restons des humains et nous ne sommes de fait pas qu’amour et bienveillance, loin de là. L’important, c’est d’en avoir conscience, je crois. Il faut aussi savoir reconnaître que ces événements plus ou moins compliqués ne sont pas le fait d’une personne malintentionnée. Si nous vivons mal, ces choses-là, c’est que cela réveille quelque chose en nous et qu’on doit travailler sur ce point. 

Ainsi, je sais que j’ai encore du boulot en ce qui concerne ma prise de responsabilité sur les événements, je ne suis pas une victime ! Mais aussi sur ma présence, suis-je vraiment dans le moment présent ? Est-ce que je sais profiter ? Et surtout, surtout, le fameux lâcher prise ! Je dois aussi travailler ma colère et mon sentiment d’injustice ! Bref, tous ces événements fâcheux ne sont pas survenus par hasard, ils venaient me dire quelque chose… Sur moi et sur notre couple !

Mais c’était parfait comme c’était !

Malgré tout, je l’affirme. Cela n’aurait pas pu être autrement, mais non, on n’oublie pas tout ensuite. Cette phrase, qui est souvent dite après un accouchement, me fait toujours sourire, comme si on pouvait oublier un moment aussi important et toutes ces étapes ? C’est faux, on décide de ne garder que le bon, de se focaliser dessus, mais on n’oublie pas le reste. 

Alors, oui sans aucun doute, dans quelques années, je n’aurais plus en moi que les moments idéaux qui ont été immortalisés par les photographies et les vidéos, car ce sont ceux que j’aurais choisi d’entretenir et que la société et les réseaux sociaux m’invitent à mettre en avant, pour autant le reste aura quand même exister. Et un moment ne peut être que beau par rapport à quelque chose. Si tout est toujours parfait, on ne s’en rend plus compte. C’est sans doute aussi cela qui a rendu aussi merveilleux notre mariage. 

Malgré les engueulades, les pleurs, les cris, la fatigue, le stress, les imprévus, nous étions tous ensemble et heureux de partager ces moments. Et au-delà de tout, c’est vraiment la seule chose qui compte. On a aucun mérite de réussir un mariage ou sa vie, si tout est toujours simple, si tout le monde fait toujours ce qu’on attend d’eux et réagit de la façon dont on l’espère. 

Alors oui, on peut dire qu’on a parfaitement réussi notre mariage, malgré tous les petits couacs, mais pas seuls, certainement pas. Nous avons réussi notre mariage avec nos amis et nos familles ! Comme je le disais, c’est dans ces instants qu’on découvre le vrai visage des personnes. Et pour un certain nombre d’entre elle, ces moments d’intense émotions et pressions permettent à la fois de voir leur pire visage et leur meilleur. Il ne tient qu’à nous d’accueillir les deux avec amour, même si ce n’est jamais évident. J’ai aussi vu mon pire visage, celle qui est bien trop exigeante avec elle et avec les autres. 

Les leçons que j’en ai tiré…

Il y en a un paquet comme vous vous en doutez. Ce sont des leçons que j’ai apprises sur moi et sur mon couple. J’ai constaté par exemple que nous sommes un couple fort, mais meurtris par nos épreuves. Nous avons en effet tendance à nous sentir mal jugés et opprimés par la vie et les gens. On se met assez facilement dans le statut de victime qui subit de grosses injustices. Notre histoire l’explique, mais nous avons clairement quelque chose à travailler sur ça. 

On se sent aussi souvent pas entendus, ou pas écoutés et on a du mal à faire valoir nos opinions et avis sans monter directement sur nos grands chevaux. Pourquoi ? Peut-être parce qu’on ne se sent pas légitime parfois ou qu’on veut faire plaisir alors on se tait jusqu’à exploser ? Nous avions évidemment très peur de décevoir ou de blesser. Encore une fois, peut-être parce qu’on ressent une forme de culpabilité encore une fois à cause de notre histoire. 

Quand je parle d’histoire, je veux évidemment parler de nos bébés disparus, je pense qu’on se sent coupable de ne pas avoir pu donner d’enfants à nos familles et qu’on a l’impression que l’univers est ligué contre nous. C’est là qu’on se rend compte que ça nous a affecté en tant que couple, réellement. Mais ça a aussi du positif, car on savoure aussi plus je pense la chance que l’on a à contrario.

Plus personnellement, j’ai constaté que :

  • j’étais extrêmement exigeante,
  • pas très tolérante pour tout ce qui touche de près ou de loin la planète et,
  • je suis très facilement dans le jugement.  

Je travaille pourtant sur le jugement depuis des années, mais chasse le naturel, il revient au galop… Pourtant, le jugement n’est pas naturel, c’est quelque chose que nous a inculqué la société. Il en est de même en ce qui concerne mon corps et mon apparence en général. Je reste encore très formaté par cette société que pourtant, je décris. J’ai découvert aussi que je ne savais pas m’imposer dans certains cas. En effet, j’ai tendance à me laisser écraser quand je considère que je n’ai pas mon mot à dire. Si certaines fois, c’est le cas, il n’empêche que pour notre mariage, j’étais directement concernée et que j’avais le droit de donner mon avis. Au final, je sais donc que j’ai encore beaucoup de choses à travailler notamment en communication pour savoir exprimer mes besoins sans accuser ou juger qui que ce soit #communicationnonviolente. 

La plus importante leçon que j’en ai tiré, c’est que malgré tout cela, je peux faire confiance aux gens qui m’entourent. Je m’en veux tellement d’avoir été sur ma réserve pour certaines choses. Je sais aujourd’hui que mes peurs ne sont pas fondées. Les gens qui m’entourent m’aiment vraiment et sont prêts à tout (ou presque) pour moi. Et ça, ça n’a pas de prix.

Puisqu’on parle de prix… 

En effet, c’est un sujet que nous n’avons pas encore abordé dans cette série d’articles. C’est un vaste sujet et les budgets mariage peuvent aller du simple au double voir au triple (ou que sais-je) en fonction de la localisation, de la date et du standing. Nous avions vu un reportage quelques semaines avant de nous fiancer qui disait que les mariages de plus de 20 000 euros étaient souvent des mariages de couple qui ne duraient pas. 

En effet, des statistiques étudiant la durée de mariage vs le budget du mariage avait été faites. Le reportage concluait que plus le mariage était cher, plus il s’agissait d’un mariage de façade dans le sens un mariage m’as-tu vu pour exposer son bonheur et plus au final les couples derrière ces mariages étaient peu solides. Même si cette conclusion était sans aucun doute un raccourci honteux (et dans le jugement à 100 % bienveillance bonjour), il y a sans doute un fond de vrai. Quelle importance d’avoir un mariage de princesse si on est sûr de son couple ? En quoi dépenser beaucoup d’argent pour son mariage le rend-il plus important ? Vous avez 3 heures ! 

De notre côté, nous étions partis sur un budget de 12 000 euros. Comment avions nous calculer cela ? En regardant la moyenne des budget pour un mariage et en rajoutant un peu plus étant donné qu’on voulait un beau domaine avec des couchages. 

Évidemment, nous avons explosé notre budget rapidement. Pour faire plus simple, je vous laisse regarder le tableau ci-dessous. J’espère que vous vous y retrouverez. Il manque quelques dépenses notamment pour le petit-déjeuner de samedi et le repas du vendredi midi ainsi que les digestifs. 

Nous avons donc dépensé au total 16 513 euros soit 4 500 euros de plus que le budget qu’on s’était fixé, mais nous avons fournis non pas 3 repas, mais 8 repas. Dans le tableau, vous trouvez des chiffres de ce que ça nous a revenu par personnes invitées, par repas et par personne vraiment présentes en fonction des repas… Il y a aussi le prix des cadeaux invités, on était à 2,10 euros par lot de cadeaux. Pour les faire-part d’invitation, cela nous est revenu à 1,36 euros le faire part avec enveloppe et tout et pour les remerciements à 3 euros avec le faire-part, l’enveloppe et les photos.

Alors oui se marier, c’est un sacré budget. Nous avions prévu et nous aurions pu y arriver seuls, mais on a tout de même eu de l’aide. Et l’aide financière de nos parents et les chèques dans l’urne que nous avons reçu, nous ont permis au final de ne débourser aucun centime pour notre mariage. Nous ne nous attendions pas à recevoir autant. En effet, on avait compté ce que nous nous pouvons nous permettre quand on est invité, et ça aurait fait beaucoup moins. 

Si la plupart des gens donnent 50 euros par personne (c’est une moyenne trouvée sur Internet et on a pu le vérifier globalement.), cela ne permet pas de rembourser un mariage autant vous le dire. Il ne faut pas imaginer que vous rentrerez dans vos frais ainsi. Nous avons eu des invités très très généreux dans le lot et des parents au top ! Nous ne nous marrions clairement pas pour ça, mais ça fait du beurre dans les épinards, ne nous le cachons pas. 

Et sinon pour les quantités ? 

J’avoue que je n’ai plus exactement en tête les quantités consommées. Je vais tout de même essayer de vous faire un topo rapide de ce dont je me souviens : 

Globalement, on avait beaucoup trop au niveau des boissons, mais puisque le surplus était repris, il n’y a pas eu de perte. Les quantités recommandées sur Internet sont par repas : 

  • en moyenne 1 bouteille de vin pour 2 (1 verre de chaque sorte, blanc, rouge, sucré…par personne)
  • en moyenne 1 bouteille de crémant pour 4 
  • 50 cl de bière par personne 
  • 1 L de soft pour 3

On avait donc multiplié par le nombre de repas, plus un peu de marge et on avait donc beaucoup trop. 

Si c’était à refaire, qu’est ce qu’on changerait ?

La réponse attendue à cette question est rien du tout. Mais comme dit, je ne tiens pas à brosser un portrait parfait de notre mariage alors oui, il y a plein de chose qu’on ferait différemment :

  • Prévoir une journée de plus pour préparer avant et une de plus pour ranger ensuite pour avoir vraiment deux jours complets pour profiter,
  • limiter un peu la décoration,
  • Revoir l’histoire des fleurs pour ne pas tout jeter,
  • Faire mettre tous les engagements des gérants du lieu par écrit en amont,
  • Prévoir une meilleure gestion du tri,
  • Préparer globalement moins d’activités et animations,
  • Essayer de dormir plus pour être plus reposé (mais ça je pense que ce n’est pas possible),
  • Définir plus clairement ce qu’on veut et ce qu’on ne veut pas, 
  • Prendre plus le temps de profiter de tout en se foutant des détails (facile à dire),
  • Commander moins de bougies et
  • Mieux réfléchir au vent et au support pour la décoration de table (bougie, contenant de vase)

Et j’oublie sûrement pleins de choses encore ! 

Et alors, le voyage de noce ? 

Un mariage se clôture généralement avec un voyage de noce. Du coup, le nôtre ne va pas se clôturer avant un moment. En effet, nous n’avons pas beaucoup d’argent pour faire un gros voyage et nous n’avons pas encore pris le temps de nous pencher sur ce sujet. Ils nous paraissaient difficilement d’organiser un mariage et un voyage en même temps. On pense faire un petit voyage tout de même, probablement avec une compagnie de voyage éthique, mais la question de l’avion se pose… On va donc voir et sinon l’argent servira à financer notre projet de départ pour l’Auvergne très bientôt, on l’espère.

Et vous, de quelle destination rêvez-vous ? Avez-vous des bons plans ?  

Est-ce que je finis cette série sur ça ? C’est un peu abrupte non ? Mais en même temps, c’est la sensation que ça donne quand on sort d’une telle parenthèse ! J’attends vos avis, impressions, idées, conseils sur notre mariage et des retour sur vos mariages (potentiels ou passés) ainsi que vos idées pour faire plus durable que ça soit pour un mariage ou pour n’importe quelle fête évidemment ! 

Merci à toi, Harmonie, de m’avoir écouté radoté sur mon mariage pendant des semaines, j’ai adoré ça ! 

À bientôt pour de nouvelles aventures plus ordinaires ! 

Ellega

2 commentaires

  • Eni Luap

    Salut Ellega,

    Merci pour cette longue série sur votre mariage c’était vraiment super de pouvoir s’y replonger et de revivre ces beaux moments. Mais aussi d’avoir l’envers du décor et d’avoir une vision réaliste du mariage du point de vue des mariés (et non idéalisée comme ça l’est souvent).

    En tous cas, du point de vue des « invités lambda » que nous sommes, nous n’avons pas vu autant les moments moins sympa et les gros soucis que tu as listés sont passés pour des petits désagréments surmontable (sauf la partie relationnelle avec le gestionnaire du lieu). Et pour être honnête je ne vous ai pas trouvé si « hors de vous » que ça. Tendu, certes, mais c’est normal dans cette situation et franchement je trouve que vous avez bien géré sur l’ensemble des préparatifs.

    Ce qui m’amène à la chose suivante, que je n’ai pas vu souvent dans tes écris : la préparation. Vous étiez super préparés et vous avez pensé à TOUT. C’était très bien organisé et rien n’a manqué (de votre faute). Vous en avez même fait beaucoup, notamment sur les jeux, il y en avait tellement qu’ils n’ont pas pu être tous essayé !

    C’est donc sur ce dernier point que je pense que « si c’était à refaire » je vous conseillerais de faire moins de jeux et de commencer les festivités un poil plus tôt. En effet, j’ai trouvé que la soirée est passée à une vitesse folle et j’ai trouvé un peu dommage que vous n’ayez pas pu profiter davantage de votre journée (pour jouer, ou passer un peu plus de temps avec tout le monde, juste profiter de l’instant présent). En tous cas, ça m’a permis de voir que dans notre cas, je souhaite que notre mariage « commence » plus tôt.

    Au plaisir d’en reparler avec vous deux !

    Eni Luap,

    ps : Désolée si nous avons rangé trop tôt le dimanche. Je ne voulais pas accélérer la journée pour qu’elle se finisse. Je voulais juste pouvoir vous aider à ranger avant de partir. Mais je saurais pour les prochaines fois, je n’anticiperai pas tant.

    • Ellega

      Merci pour ton retour ! Mais surtout merci pour toute votre aide et votre présence, elles nous ont été indispensables. C’était un merveilleux moment et je ne doute pas que votre mariage sera fabuleux également ! Ne t’excuse pas de ça, je crois que de toute manière j’aurais trouvé ça trop tôt car ça passe trop vite et oui, on aurait aimé avoir plus de temps. Si tu trouves le moyen de rajouter des heures au jour de ton mariage, ça serait fabuleux ! Essayer de savourer chaque instant même ceux des préparatifs stressants et des rangements rébarbatifs sont clairement la clef pour avoir la sensation d’avoir pu profiter au MAXIMUM ! Vivement votre mariage !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.