INSPIRATION,  MAGIE,  SIMPLICITE / NATUREL,  SPIRITUALITE

La communication animale : Et si on entendait avec les animaux et les végétaux ?

Chère Harmonie,

N’as-tu pas toujours rêvé que ton compagnon d’amour puisse te répondre quand tu lui parles ? 

Gros câlin d’amour !

Petite parenthèse 

Je parle ici de ton chat, chien, lapin ou autre animal poilu, velu, écaillu… Et non, de ton conjoint parce que bon… On sait bien qui compte le plus, tu me le feras pas à moi ! Hahaha ! Même s’il est également important de comprendre son partenaire de vie et qu’on ne sait pas toujours non plus ce qu’ils ont dans le crâne, mais on s’égare, on s’égare. 

Seconde parenthèse 

Oui, Harmonie, je parle à mes animaux et je suis saine d’esprit. Ok, je ne suis pas le meilleur exemple, passons sur ça ! Oui, les gens qui parlent à leurs animaux sont parfaitement sains d’esprit. D’ailleurs, je dirais même que c’est un signe de l’intelligence et la bienveillance de la personne en question. On dit bien qu’on voit la valeur d’une société à la manière dont elle traite les animaux. En effet, je crois qu’il n’y a rien de plus criant de vérité et autant dire que notre société ce n’est vraiment pas du joli-joli cqfd.

N’as-tu jamais eu envie de pouvoir demander à ta plante verte si tu l’as trop ou pas assez arrosé, mais aussi pour quelles raisons elle n’a pas l’air d’aller au mieux ? (tu devines la plante-killeuse qui sommeille en moi ?) 

J’espère que ta réponse est oui, sinon je risque d’en déduire que tu es un sociopathe (cf. seconde parenthèse). En tous cas, moi, oui, tout le temps !

Je me demande sans arrêt à quoi peut bien penser mes deux chattes, je m’interroge sur ce que ressent l’arbre qu’on vient de tailler… Et même au-delà, j’imagine la souffrance que ressent la Terre avec tout ce qu’on lui fait subir (et ça me fait affreusement mal…).

Alors bien sûr, on établit une forme de communication à nos animaux qu’elle soit verbale ou non, et toutes les personnes qui vivent avec un animal peuvent vous assurer qu’ils comprennent tout, mais nous, on ne les comprend pas toujours, voir pas du tout.

Je pars ici du postulat que les animaux et les végétaux sont des êtres sentient et conscient, mais je sais que cette idée n’est pas unanimement acceptée même si elle l’est de plus en plus, mais faisons d’abord un détour à ce propos.

Tous les êtres existent et donc « pensent » ?

Oui, pour moi les êtres vivant que ce soient les animaux, les végétaux, et même les minéraux sont du fait de leur vie (qu’on peut voir ou non selon la vitesse où ils se mouvent) ont forcément une forme de conscience (nous n’expérimentons que la nôtre et cela nous limite.) et donc des émotions, des pensées, des sentiments ! 

Pour imager ma vision, je te propose un petit interlude musical :

« Tu crois que la Terre t’appartient toute entière
Pour toi, ce n’est qu’un tapis de poussière
Moi je sais que la pierre, l’oiseau et les fleurs
Ont une vie, ont un esprit et un cœur »

Alors, est-ce que tu as reconnu l’air du vent de Pocahontas ? J’espère ! Sinon honte sur toi ! – shame ! shame ! Je plaisante bien sûr… Quoique… – Ce dessin animé a bercé mon enfance et je crois qu’il a en grande partie forgé ma façon de voir le monde et qu’il y a une forme de « vérité » ou de conscience des autres consciences dans cette vision. 

Oui, pour moi, tout est vie, et tout ce qui est vie ressent, comprend et appréhende le monde à sa manière. D’une manière sans aucun doute différente de nous, pauvres humains que nous sommes, mais ils ont des interactions avec ce qui les entourent.

Troisième parenthèse 

Cette vision de la nature, qui a été quelque peu mise à mal par Descartes (en tous cas, je crois: que c’est lui, c’est à vérifier.), est le fondement de l’éco-féminisme, l’éco-spiritualité et l’éco-psychologie ; sujet ô combien passionnant que je creuse en ce moment et depuis quelque temps et sur lequel je vais avoir sans aucun doute tant de chose à vous dire… Car une fois n’est pas coutume (en fait si !) toutes les notions qui m’intéressent se rejoignent au final. En effet, tous les sujets qui me passionnent et m’interrogent se recoupent. Je parle bien des sujets comme la communication animale (car c’est ce dont va traiter cette lettre, oui promis, j’y viens, j’y viens), de féminisme, de spiritualité, d’ésotérisme, d’écologie… Tous autant qu’ils sont, se rejoignent, se relient et s’entremêlent et me donnent le tournis. D’ailleurs, je suis heureuse de savoir que ces thèmes vous intriguent aussi comme vous m’en avez fait part dans le sondage que j’ai fait semaine dernière. Il était d’ailleurs relativement équilibré et j’ai pu remarquer que vous n’êtes pas tous là pour les mêmes raisons et ça, c’est super cool, mais je m’égare encore…

Oui, mais pas comme les humains

Les plantes et les animaux sont, pour moi, à la fois semblables et différents de nous. C’est-à-dire que je pense qu’ils pensent, voient et appréhendent le monde différemment de nous. Mais ils ont également des sens comme nous et ils communiquent entre eux comme nous, donc s’ils communiquent entre eux, c’est qu’ils ont des choses à se dire et donc pensent, non ? 

Pour certains auteurs, les membres du règne animal, ceux du règne végétal et ceux du règne minéral se différencient par leur vitesse. Pour la barrière entre les animaux et les humains, il s’agirait plutôt de la présence (ou l’absence) d’ego. Mais ça devient plus technique. Restons-en au fait qu’ils pensent, ressentent… D’ailleurs, on voit bien que les animaux rêvent non ? Le rêve est bien la preuve d’une forme de conscience et d’inconscience. Pour les plantes, des expériences ont montré qu’une plante à laquelle on donne de l’amour pousse mieux qu’une autre… Elles ressentent donc et apprécient ou non.

Bref, je ne vais pas faire un historique de tout ça, je crois qu’on peut juste partir du postulat qu’ils pensent et que si vous êtes encore là, c’est que vous en êtes convaincus comme moi. Du coup, à partir du moment, où on considère qu’ils ressentent, pensent… On peut être d’accord sur le fait qu’ils ont alors des choses à dire et à partager. Il serait intéressant et possible de communiquer avec eux.

Comment peut-on communiquer avec eux ? Et c’est là que la notion de communication animale entre en jeu.

On parle souvent des gens qui ont du feeling avec les animaux, mais aussi de ceux qui ont la main verte… Et si ces personnes-là n’avaient rien en plus que toi et moi ? Et si en fait, on en était tous capable ? Si la science, aujourd’hui, admet que les arbres communiquent entre eux (La vie secrète des arbres de Peter Wohlleben) et même que les plantes chantent (Le chant secret des plantes de Jean Thoby). Dire que je pensais avoir inventé un truc pour mon roman (imaginé et écrit pour la première fois il y a 6 ans quand ces études n’étaient pas sortie, oui celui-là même que je galère à finir de réécrire en ce moment même). 

Oui, j’utiliserais les photos de mon mariage dès que la moindre microscopique possibilité de lien se présentera, et alors, y’a quoi ? Mais imaginez ce qu’un chêne de 500 ans aurait à nous dire !

Je venais justement de lire « la vie secrète des arbres » quand j’ai découvert la communication intuitive aussi appelée communication animale, car elle est souvent plus utilisée pour les animaux justement. On a tendance à vouloir communiquer davantage avec eux qu’avec les plantes, car ils nous ressemblent plus, mais la méthode serait à priori la même. Je dis, à priori, car je n’ai pas encore réussi à suffisamment l’expérimenter pour pouvoir l’affirmer (oui, j’essaye, mais encore une fois, je saute les étapes, quand est-ce que j’apprendrais à être structuré, bon sang de bon soir).

Définition

La communication animale consiste à « se brancher » sur « l’âme de l’animal » pour pouvoir échanger avec lui. Elle n’aurait donc pas de limite d’espace ou de temps. Il s’agirait de se mettre dans un état de conscience modifié pour pouvoir échanger avec l’être en question, ça ne se limiterait donc pas aux animaux, mais ça concernerait aussi les végétaux, les minéraux, et donc les humains (on parle de communication en astrale dans ces cas-là, il me semble, même si ce n’est pas un terme vraiment usité). On l’appelle aussi communication de cœur à cœur ou d’âme à âme. Le processus est le même, il s’agit de faire appel à nos capacités intuitives pour entrer en communication avec un autre être. C’est en fait purement et simplement ce qu’on appelle de la télépathie. 

Quatrième parenthèse 

Je tiens à préciser ici que cette lettre n’est pas une vérité absolue à prendre comme parole d’évangile, je ne parle ici de ce que j’ai compris et intégré à ce genre de cette pratique. Si le sujet vous intéresse, je vous mets en fin des articles des références bibliographiques notamment.

Au premier abord, cette idée m’a aussitôt emballée, n’avais-je pas imaginé dans mon roman qu’une communication globale entre tous les êtres était possible ? Mais même si l’idée me plaisait, m’enthousiasmait au plus haut point, je suis restée dans un premier temps dubitative. Descartes et la science démontrable et prouvable nous a mis une bien grosse épine dans le pied quand il s’agit d’ouverture d’esprit.

Ainsi, j’avais vraiment envie que ça soit vrai, mais mon esprit cartésien se posait plein des questions qui rien que par leur nature, peuvent laisser penser à la plupart des gens que c’est que c’est du charlatanisme. J’ai donc décidé de mettre de côté mon esprit obtus pris le temps de me poser ces questions sérieusement sans à priori.

Les questions que ça pose à notre esprit cartésien

Si c’est possible, pourquoi est-ce que ce n’est pas connu de tout le monde ?

La réponse est, en réalité, très simple et en même très symptomatique de notre humanité. Nous nous croyons si supérieur aux autres espèces que quelque chose de ce genre nous parait impensable. Nous sommes les seuls à penser et à avoir conscience de notre vie… 

Je dois bien avouer que oui en effet on est vraiment trop fort. N’est-on pas la seule espèce capable de détruire la planète en quelques décennies à peine ? Oui, je suis cynique, mais en même temps au fond ça revient à ça, non ? On croit avoir soumis la Terre et on s’auto-congratule pour ça… (On en souffre aussi, mais ce n’est pas le sujet, j’allais repartir sur le sujet de l’éco-spiritualité et tout ça, est-ce que comme moi ce sujet vous intrigue et revient sans cesse ces derniers temps ? Si oui en avez-vous déjà entendu parler ou est-ce que vous vous demandez de quoi je suis encore en train de causer ?)

Nous, Homme Supérieur à tout, nous pensons être le seul capable de communiquer. Et les connaissances du passé que nos ancêtres possédaient sur les vertus des plantes, ou sur des ressentis qu’ils ne pouvaient expliquer, notre société cartésienne l’a balayé, car ce n’était pas scientifique et démontrable. Si on ne comprend pas comment ça fonctionne, c’est que ça n’existe pas ou alors que c’est le diable (cf., je vous renvoie à l’article sur les sorcières sur ce point). 

Cette première réponse était claire, si ça a toujours existé, on a juste décidé de l’enterrer car ça ne rentrait pas dans notre vision du monde et c’est pour cela que cette pratique n’est pas ou plus connue. Mais il me restait une autre question. 

Pourquoi nous ne communiquons pas naturellement avec le reste du monde ?

Encore une fois, la réponse est dans notre prétendue supériorité qui nous a poussé au fur et à mesure à nous déconnecter de la nature (on en revient toujours à éco-spiritualité/psychologie, décidément, ça me poursuit.). On s’est coupé de nos ressentis, qu’ils soient émotionnels, mais aussi sensoriels.

Aujourd’hui, on a donc même du mal à savourer un carré de chocolat vraiment sans engloutir la tablette entière trop occupée à jouer sur notre tablette justement. Alors, comment pourrait-on en plus développer nos autres sens ? On a déjà dû mal avec les 5 concrets, alors si on passe au-delà de la matérialité pure. On a oublié comment faire. 

Pour ce qui est de savoir si c’est possible pour tout le monde… Certains disent qu’il faut quand même un minimum de disposition, de don. Je ne partage pas cet avis, je crois que c’est à notre portée à tous, à condition que l’on s’en donne les moyens…

Malgré cela, sans mode d’emploi et surtout avec ce reste de scepticisme qui me collait, je savais que même si je me lançais dans cet apprentissage, je resterais toujours dubitative. Il me fallait avant d’aller plus loin d’en avoir le cœur net et demander à un tiers.

Première expérience de communication animale

Je me suis mis à suivre sur les réseaux des « communicateurs animaliers » et à me tâter de tester. Un jour, Galila, ma chatte la plus âgée qui a des soucis de santé stable, mais toujours présents, a vomi de nombreuses fois dans une journée. Les vomissements pouvant être signe de rechute, j’étais sur le qui-vive, prête à l’emmener chez le vétérinaire. Ces vomissements ne se sont pas reproduits le lendemain et elle s’est remise à manger normalement, je n’avais donc pas de raison de m’inquiéter davantage. 

J’en profite pour vous montrer la beauté de ce chat quand elle était plus jeune ! même si elle est toujours magnifique !

Néanmoins, je n’étais pas sereine, ayant peur de louper quelque chose. Je me suis dit alors que c’était le moment ou jamais de demander une communication animale avec elle. C’est Manon (son instagram) que j’ai contactée. Elle a bien sûr insisté sur le fait qu’une communication animale ne dispensait pas de faire une consultation vétérinaire si le chat n’allait pas bien. Après lui avoir assuré qu’au moindre signe inquiétant, j’irais chez le vétérinaire, elle a effectué la communication (quelques jours plus tard, car elle n’est pas dispo H 24 quand même, il ne faut pas déconner). Pour ce faire, elle m’a demandé une photo de Galila, son nom, son âge. 

Le compte-rendu

« La connexion fut assez simple, elle semblait dormir en boule sur un support mou, près d’une petite table en bois, et d’une fenêtre ou baie vitrée. C’était assez lumineux, et quand je me suis connectée, elle a levé la tête et s’est étirée. Très gentiment, elle a accepté de communiquer avec moi et elle m’a, tout de suite, demandé ce qu’il se passait.

Je lui ai donc expliqué que sa gardienne souhaitait savoir comment elle se sentait mentalement et physiquement actuellement.

Elle m’a alors fait sentir une gêne dans les pattes-arrières, qui correspond selon moi à son surpoids. Puis une très légère douleur du milieu de l’abdomen jusqu’aux hanches. C’est une douleur qui semblait être ancienne, du moins + effacé. À la fin, cette même douleur est apparue à peine quelques secondes de l’autre côté. Donc, ce n’est rien de grave. 

Je lui explique alors que c’est parce que sa gardienne s’inquiète, car elle a vomi il y a quelques semaines, et qu’elle s’inquiète aussi par rapport à sa maladie. Elle me répond alors que la fois où elle a vomi ce n’était rien, elle avait quelques choses de coincé dans son œsophage, type boule de poil ou Herbe qui n’est pas passée. 

Pour sa maladie, elle me dit :  » il faut qu’elle sache que ça n’est jamais vraiment parti, je le maintiens et ça se stabilise. »

Ensuite, je lui ai demandé si elle avait des choses à vous dire, des choses à changer, etc. Elle me dit que non, pas plus que ce que vous savez déjà. Elle m’a du coup dit que vous parlez déjà pas mal entre vous, (miaulement, que vous lui parlez oralement, etc.), que si vous vous faites encore plus confiance, vous ne douterez plus sur ce qu’elle vous dit. 

Pour finir, je suis revenue m’excuser auprès d’elle, car je m’étais trompée sur votre prénom, et elle m’a dit : » le prénom est subjonctif /subjectif, ça ne change pas l’âme, j’avais compris que vous parliez de celle avec qui je vis.
Nous nous sommes remerciés, puis je me suis déconnectée.

Conclusion : c’est une chatte très sage, assez sûre d’elle, qui se fait confiance en tous cas, et à vous aussi. Elle est très douce et compréhensive. Au début de la communication, j’ai eu le prénom Laurence, a-t-il une signification pour vous ? Ou pour elle ? Le prénom d’une personne chez qui elle était avant peut-être ? J’ai également vu un homme qui partage son lieu de vie des fois, cela vous parle ?  »

Mon avis

Est-ce qu’il y avait des choses évidentes dans ce compte-rendu ? Oui bien sûr, comme les douleurs aux pattes à cause de son surpoids qui se devine sur une photo sans problème.

Mais il y a aussi beaucoup d’éléments que Manon ne pouvait en aucun cas deviner. Le fait que l’on se parle. Car oui, je lui parle comme à une amie tout le temps et elle me répond en miaulant et avec son regard. Je sais quand je la saoûle, quand elle est contente et quand ça ne va pas, mais je doute souvent. 

Elle ne pouvait pas devenir non plus que sa maladie était effectivement latente, le vétérinaire nous avait dit que ça ne guérirait pas, mais ça resterait stable si rien ne venait augmenter l’inflammation et je n’en avais pas parlé à Manon. Enfin ce qui m’a le plus choqué, c’est le prénom « Laurence ». En effet, Laurence est ma tante d’amour qui s’occupe avec son mari de nos chattes quand nous sommes en vacances. Comment ce prénom aurait-il pu ressortir si Manon n’avait pas vraiment communiqué avec Galila ? 

Chacun en pensera ce qu’il veut, mais je n’avais désormais plus aucun doute sur le fait que la communication animale est possible. Alors, oui, je n’avais plus qu’une seule envie : m’y essayer moi-même.

Mes lectures pour aller plus loin

Je me suis donc mise en quête d’ouvrage qui m’apprendrait à le faire. Il existe également des formations et je n’hésiterais pas à en faire une si l’occasion se présente près de chez moi. Après avoir écumé l’internet, j’ai opté pour commencer avec deux ouvrages :

À l’heure actuelle, je ne peux pas vous en conseiller d’autres, car je n’en ai pas lu d’autres, mais tous les deux sont très bien et un seul peut suffire. Ils se complètent bien, mais les bases sont présentes dans les deux et ils comprennent un certain nombre d’exercices pour s’entraîner ce qui est très utile pour pouvoir vérifier les informations qu’on capte. Si la méthode de Marta Williams est plus simple et libre, celle de Lauriane Moretto plus technique et ritualisée. Au final, les deux sont intéressantes, mais cela dépend de ce qui vous correspond le plus. 

Comme autres ressources, je vous propose d’aller voir ;

Conclusion

Même sans essayer, la découverte de cela m’a ouvert des portes simples. Je n’hésite plus à parler aux animaux et aux plantes, je suis désormais certaine qu’ils comprennent tous. Depuis, je prends le temps d’expliquer à mes chattes tout ce que je fais, et pourquoi je le fais afin qu’elles se sentent bien en toutes circonstances, même si cela impose parfois de renoncer à des choses (je parle ici du fait de faire famille d’accueil pour chats.). Désormais, je suis aussi plus attentive encore aux agissements et regards de mes chattes et m’émerveille de leur facilité à me faire comprendre ce qu’elles veulent sans utiliser de mots. 

Mes essais avec la communication animale

Bien sûr, j’ai aussi essayé de pratiquer dans les exercices des livres notamment, mais c’est délicat pour moi encore de ne pas me censurer. Je capte des fois des choses, mais je me dis que ce n’est pas possible et je cherche à avoir une information qui me paraît plus logique. D’ailleurs, les livres évoquent ce point comme étant le plus gros problème des débutants. En moyen, j’arrive tout de même à avoir la moitié des informations que j’obtiens qui sont justes, mais ce n’est pas encore ça.

M’aiderez-vous à m’entraîner ?

Pour autant, je ne désespère pas. Pour m’aider à m’exercer, je vous propose si vous le souhaitez de me contacter pour une communication avec vos animaux si le cœur vous en dit. Ça serait surtout pour moi une occasion de m’entraîner, mais sans certitude du résultat pour vous.

Je dois encore passer du temps à m’entraîner, mais je suis persuadée que je finirais par y parvenir. À ce moment-là, je reviendrais vers vous pour un update avec joie.

Et vous qu’en pensez-vous ? Est-ce que vous avez envie de vous y pencher ?

Ellega

2 commentaires

  • Eni Luap

    Super cet article (un peu décousu au début certes, mais c’est pour mieux mettre des chansons Disney et des photos de chats et du mariage non ?).

    Je suis vraiment intriguée et j’aimerai bien prêter un de mes chats si tu le souhaites. Celui que tu connais le moins ^^ comme ça ça peut être intéressant.

    N’hésite pas à revenir vers moi !

    Eni Luap

    • Ellega

      Oui super ! Je veux bien essayer, il faudra que tu me donnes son nom, son âge et une photo de lui et quelques questions dont tu connais les réponses 🙂 On en reparle quand on se voit !
      Ah si je savais être logique dans mon raisonnement, mais oui c’était peut-être un peu fait exprès de manière inconsciente haha !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.