BIENVEILLANCE,  INSPIRATION,  MAGIE,  SIMPLICITE / NATUREL

Mariage – S’entourer et animer la soirée – Chapitre sept

Chère Harmonie,

On se quittait la semaine dernière sur le moment plein d’émotions qu’a été notre cérémonie laïque. Et si ce moment était pour nous l’apogée de notre mariage, la journée étant pourtant loin d’être terminée. Il restait encore les séances photo, le petit apéritif et ensuite la soirée en elle-même. 

Qui dit soirée dit animation, alors nous allons en parler dans cette lettre. Mais avant faisons un petit détour. En effet, les animations de la soirée sont généralement gérées par le DJ. Si on n’a pas peur des animations beauf… Je dis cela sans jugement, c’est juste une constatation, on aime ou on n’aime pas, c’est tout ! Ou alors ce sont les témoins et demoiselle/garçon d’honneur qui s’en chargent. C’est le choix que nous avons fait et j’avais donc envie d’évoquer le choix de ces personnes qui nous entourent d’une façon toute particulière lors de cette journée. 

Comment choisir ses témoins et garçons/demoiselles d’honneur ?

C’est une épineuse question ! Qui choisir ? Quelqu’un de la famille ? Ou des amis ? Chacun fait comme il le sent. Mais je crois qu’il faut surtout choisir quelqu’un sur qui on peut compter et surtout (plus important encore) qui compte particulièrement à nos yeux. 

Nous avons choisi assez naturellement notre frère/sœur. Sébastien a un frère et j’ai une sœur. Nous avions donc chacun notre témoin tout désigné. Cela est possible, bien sûr, car nous avons la chance immense d’adorer (et quand je dis adorer, c’est un mot faible, je n’ai pas besoin de meilleure amie puisque j’ai ma sœur…) notre frère/sœur respectif et nous n’en avons chacun qu’un donc pas de jalousie. C’était facile du coup !  

Mais le temps avançant, on a réalisé que deux personnes (qui en plus ne se voient pas, car ils habitent à 800 km l’un de l’autre dans notre cas.) s’étaient très peu pour toute l’aide dont nous avions besoin. 

Nous avons donc décidé de choisir également des demoiselles/garçons d’honneur. Ne me demandez pas exactement la différence entre les témoins et eux. Je crois que la différence est simplement « légale », le témoin signe et atteste de notre mariage en plus de nous assister dans toute l’organisation, les autres n’ont rien à signer. Mais au fond, ça n’a pas grande importance. 

En demoiselle d’honneur, nous avons choisi la seule cousine de mon chéri. Elle avait les yeux qui brillaient quand on parlait de notre mariage. On a eu très envie qu’elle puisse du coup y participer davantage. Pour les garçons d’honneur, deux amis de Sébastien nous ont rejoints pour l’aventure. J’avais envisagé de prendre encore d’autres demoiselles d’honneur, mais je n’ai jamais osé demander, j’avais peur de gêner (je ne vais pas revenir là-dessus, j’en ai déjà parlé concernant la cérémonie laïque).

La vérité, c’est que nous avons eu l’immense chance d’avoir autant de demoiselles et garçons d’honneur à notre mariage que d’invités. En effet, tout le monde nous a aidés, assisté, soutenu… Rien qu’à y penser et à l’écrire, j’en ai les larmes aux yeux. Au fond, témoins, demoiselle d’honneur, ce ne sont donc que des mots, l’important, c’est l’énergie du cœur toujours ! 

Nos enterrements de vie de jeune fille et de vie de garçon

Avant d’entrer dans le détail des animations de la soirée, je voulais faire une parenthèse sur nos enterrements de vie de jeune fille et de vie de garçon.

C’est un gros sujet sur lequel je n’ai pas grand chose à dire puisque évidemment je n’ai rien fait, je me suis simplement laissé porté (et mon chéri de même) et c’était génial ! Je vais donc juste vous dire l’idée que je m’en faisais et les surprises qu’on m’a faite. Je ne peux pas vous faire de retours sur la difficulté de coordonner les gens, de trouver une idée…

Mon point de vue

Personnellement, je n’attendais rien de spécial. Je voyais ça comme un moment entre filles et intergénérationnel. En effet, il était évident que je voulais autour de moi toutes les femmes qui comptent dans ma vie. Cela englobait donc mes amies, bien sûr, mais aussi mes tantes, ma maman, mes cousines, ma sœur et ma grand-mère. On m’aurait organisé juste un repas à la maison que ça m’aurait suffit, mais elles ont fait bien plus ! 

Mon EVJF

Mon EVJF a été organisé par ma sœur (et un peu ma maman). On l’a fait environ 1 mois avant le mariage et je n’ai été au courant de la date que le week-end précédent. Deux amies sont venues me chercher chez moi, le matin à 7 h. Nous sommes ensuite allées chez mes parents où nous attendait d’autres participantes à savoir 3 tantes, ma mamie, ma maman et une autre amie à moi. Elles m’ont fait enfiler une tenue de fermière et on est reparti en voiture. 

On a discuté free-boobssymptothermie, maquillage bio et écouté du Disney sur le trajet. Nous avons récupéré ma sœur en chemin puis nous sommes arrivés à 10 h 30 sur le lieu du crime au lieu de 9 h après une heure de déambulation dans la montagne sans trouver le fameux endroit ^^ je ne savais pas du tout où nous allions et je n’ai compris qu’une fois arrivée : une ferme pédagogique !

Nous avons passé la journée dans une ferme pédagogique avec des chèvres, des poules, des lapins et des ânes. On a commencé par nourrir les poules, puis on a cueilli des plantes pour les lapins. Nous avons enchaîné avec la traite des chèvres puis nous avons fabriqué du pain. On est ensuite passé à table un super buffet quasiment végétarien avec des délicieuses boissons fait maison mélisse-citron. (Miam !) Il s’en est suivie, la sortie des chèvres puis on a été récupérer une baudrine dont j’ai oublié le nom Ully peut-être (croisement entre une ânesse et un cheval) qu’on a brossée et sellée avant de partir en promenade pendant 2 h dans la forêt. 

Au retour, nous avons pris un goûter à base de fromage de chèvre et de notre pain. Tout ça avec un Népalais du nom de Tyrtha. Nous avons terminé la journée à la ferme en customisant un tablier chacune. On s’est arrêté encore sur le chemin du retour pour faire des bouquets de fleurs de champs qu’elles m’ont fait vendre (les salopiotes) dans la rue.

On est ensuite rentré tranquillement au son d’Angèle et BigFlo et Oli. Nous avons mangé encore ensemble le soir chez mes parents. En bref, c’était une superbe journée dans la nature avec des animaux (même si j’avoue que le côté exploitation des animaux m’a un peu fait grincer des dents de temps en temps), et surtout entre femmes de cœur. 

L’EVG de mon chéri

Mon chéri lui attendait un EVG plus tradi. C’est-à-dire juste avec ces potes ! Sauf qu’une partie de ses potes habitent vraiment loin, c’est-à-dire à 800 km. Il a du coup été embarqué deux mois avant le mariage pour un week-end avec un bubble-foot, un laser game, un restaurant, un barbecue, une soirée dans les vosges dans un gîte, de la luge d’été et une baignade dans un lac. Tout a été organisé par son témoin et un de ses garçons d’honneur (l’autre étant revenu après 6 mois de voyage autour du monde deux jours avant notre mariage haha ^^). Bref, il était ravi et moi aussi de le savoir si bien entouré de gens capable de traverser la France pour profiter de ces moments ! 

Les animations de la soirée

Passons au principal sujet de notre discussion du jour, les animations de soirée. Pour celles-ci, il y a deux écoles :

  • les mariés qui ne veulent rien savoir et laissent carte blanche
  • les autres qui veulent tout contrôler.

J’avoue tout, je me situe plutôt dans la deuxième catégorie, même si je ne suis pas contre les surprises ! Pour organiser tout ça, on a donc créée un groupe Facebook avec nos témoins et garçons/demoiselles d’honneur pour échanger à ce sujet. Au final, il n’y a que ma sœur, mon chéri et moi qui avons donné des idées ! Hahaha ! Mais quelques idées et sondages plus tard, on a choisi ce que nous allions faire et qui ferait quoi !

Jeu du gorille et de la cacahuète

La première idée venait de ma sœur. Vous avez peut-être entendu parler de ce jeu ? Il est assez connu, paraît-il ! Le gorille et la cacahuète est un jeu qui permet de faire connaissance avec un peu tout le monde et c’est ce qui nous plaisait. 

Le principe

Chaque participant (ici tous nos invités sauf les moins de 5 ans) était à la fois un gorille et une cacahuète. Chaque cacahuète a son gorille et chaque gorille sa cacahuète. Tu me suis, Harmonie ? On tire au sort les paires. Pour cela, nous avions créé une enveloppe par invité (avec son nom dessus) et des cartons avec le nom de chaque invité et les règles du jeu (cf. image plus bas). On a tiré au sort un carton par enveloppe. 

Ainsi, chaque cacahuète avait le nom de son gorille dans l’enveloppe. Il restait alors au gorille de trouver dans un premier temps qui est sa cacahuète (puisque tout le monde ne se connaît pas à un mariage), puis de lui faire tout un tas de petites attentions au cours de la journée et soirée sans se faire griller. Le but étant donc pour le gorille de ne pas se faire repérer par sa cacahuète et pour la cacahuète de retrouver son gorille. Si le gorille était démasqué, il ne restait plus qu’à prendre une photo ensemble.

Voici les enveloppes en kraft recyclé fait main et les cartons avec le nom de la cacahuète (fait avec Canva et un publipostage) !

Avis sur ce jeu

Ce jeu est une bonne façon de pousser les gens à discuter et à se découvrir. Dans un mariage où tout le monde ne se connaît pas, c’est une bonne manière de briser la glace. Alors certes, il y en aura toujours qui ne joueront pas le jeu, mais ce n’est pas grave.

L’avantage de ce jeu, c’est qu’il ne nécessite pas beaucoup de chose à faire le jour J à part :

  • distribuer les enveloppes (si vous ne les mettez pas directement sur la table) et,
  • expliquer le jeu au cas où ce n’est pas clair.

Par contre, il y a pas mal de préparations en amont :

  • préparer les enveloppes (surtout si vous les faites vous -même comme nous),
  • préparer les cartons (qui peuvent être plus simple que ce qu’on a fait) et
  • faire le tirage au sort.

De mon côté, j’avoue, je n’ai pas pu jouer le jeu à fond, car je n’ai pas eu le temps d’accorder beaucoup d’attention à ma cacahuète.  

Parenthèse sur le plan de table

Avant de vous parler des autres jeux que nous avons fait durant la soirée uniquement et donc à table, il me faut faire une petite parenthèse, Harmonie. En effet, puisque nous allons parler des jeux durant le repas, un détour s’impose du côté du plan de table.

Les difficultés

Le plan de table est un véritable casse-tête. En effet, comment favoriser à la fois la rencontre et l’échange entre les personnes qui ne se connaissent pas sans risquer de rendre la soirée ennuyeuse si le courant ne passe pas ? À cette difficulté, s’ajoutent les personnes qui ne peuvent pas se voir (il y en a toujours.) et ceux qui veulent absolument être ensemble sinon ils vous le feront savoir (il y en a toujours aussi.). 

Nos idées/envies

On ne voulait pas faire des tables trop plan-plan. On voulait à la fois éviter les tables classiques, du style d’un côté les parents/grands-parents de l’autre les oncles et tantes, de l’autre les amis… Nous voulions vraiment mélanger les âges et la provenance (ma famille, sa famille, les amis…). 

Si on a envisagé pendant un moment de laisser les gens choisir leur place, on a abandonné, car on savait comment ça risquait de finir : en clan. Ce que justement, on voulait éviter. Mon idée de base était de faire du hasard. 

Comment ça ? Eh bien, Harmonie, j’avais envie de créer un genre d’Oracle. J’ai donc réalisé autant de cartes que d’invité. Sur ces cartes, j’ai dessiné un mandala unique et fait main sur une face et sur l’autre, j’écrivis une phrase inspirante sortie de mon imagination ou plagiée. J’ai ensuite reporté chaque phrase sur un morceau de carton (le design vient de Canva encore une fois.). Je voulais faire piocher à chaque invité un morceau de carton et répartir au hasard sur les tables les différents mandalas. Chaque invité aurait du alors retrouver son mandala pour connaître sa place. 

Ce qu’on a vraiment fait

Sur le papier, ça me plaisait beaucoup, mais en vrai, c’était injouable. En effet, cela impliquait de séparer les couples ou de risquer d’avoir deux personnes qui ne se parlent pas côte à côte. Et même si le hasard fait en général bien les choses, nous n’avons pas eu le courage de s’y risquer.

Au final, nous avons quand même réparti les personnes par table en faisant de notre mieux pour mettre à chaque table des gens jeunes, des moins jeunes, des gens de ma famille du côté de mon père et du côté de ma mère, de celle de Sébastien, nos amis… Nous n’avons pas fait de table enfant par exemple, car ils n’étaient pas assez nombreux. 

Une fois la répartition faite, comme je voulais quand même garder cette idée d’oracle et de hasard, j’ai tiré le mandala de chaque invité. J’ai ensuite placé le carton avec la phrase correspondante dans la même enveloppe que pour le jeu du gorille et de la cacahuète.

Ainsi, chaque invité a reçu sa phrase (qui j’espère lui a parlé) et a pu ensuite la rechercher sur les tables pour connaître sa place et avoir son mandala. L’objectif était de donner à la fois un message visuel et écrit à chaque invité par le biais du hasard (ou du destin) et c’était en même temps un cadeau pour chacun, ça faisait de la déco de table et ça permettait aux invités de prendre le temps d’apprécier la décoration pendant qu’ils cherchaient sa place.

Si on était pas hyper satisfait de nos tables, elles ont au final bien matché, on a entendu beaucoup de rires et récupérer beaucoup de photos et cela grâce aux animations. En effet, au-delà d’un plan de table réussi, je crois que ce sont surtout les animations qui permettent aux invités de briser la glace (et l’alcool, mais bon on va rester sur ça ^^) ! 

Défi photos par table

Principe

Le second jeu est une idée de mon chéri. Vous trouverez plein de façon de faire ce jeu sur Pinterest. En général, il est présenté dans un petit panier par table avec dedans une liste de photo à réaliser et un appareil photo jetable. L’idée est de demander évidemment aux invités de les réaliser. Encore une fois ça permet aux gens de discuter à table, de se mettre d’accord sur les photos à prendre et comment les prendre.

Ce qu’on a fait

Nous avons choisi de ne pas mettre d’appareil photo jetable car :

  • par définition c’est jetable et donc pour le côté écolo, on repassera
  • ça coûte cher
  • et plus personne ne sait se servir de ce genre d’appareil

On a donc proposé à nos invités de télécharger une application photo Wedshoots pour y mettre leurs photos. Alors certes télécharger une application, multiplier le stockage des photos sur un serveur et utiliser un smartphone, ce n’est pas hyper écolo non plus, mais on n’a pas trouvé de meilleures alternatives.

On a demandé sur notre fameux groupe Facebook VIP des idées de photos à prendre, histoire d’en avoir 10 par tables et on a fait des petites feuilles, une par table, encore une fois faites à l’aide de Canva. 

Avis sur ce jeu

Encore une fois, je conseille de mettre en place ce défi. Nous avions essayé de mélanger nos invités avec le plan de table, mais on avait peur que ça ne matche pas. Ce défi a permis clairement de briser la glace et on a récupéré des photos plus drôles et belles que les autres. L’autre avantage est que ça permet aussi d’avoir des photos de la soirée à table et de tous les invités.

Un Flash mob comme fil rouge

Principe

Tu sais ce qu’est une Flash mob, j’imagine, Harmonie ? Non, mais dans quel monde vis-tu… Ah oui pardon, en Harmonie… Mais en Harmonie, on ne danse pas peut-être ? Si ! Ah ouf, tu m’as fait peur ! Donc une Flash mob, c’est une danse dont tout le monde connaît les pas afin que tout le monde puisse danser. Pour ce faire, on envoie donc généralement la chorégraphie en vidéo aux participants et/ou on organise des répétitions avant le jour J.

Et le fil rouge, ça te dit quelque chose ? Non, ça n’a rien à voir avec l’électricité ! Il s’agit d’une musique qui est lancée de nombreuses fois pendant la soirée. Et lorsque cette musique démarre, l’idée est que tous les invités se lèvent et dansent sur le morceau. Nous avions vu cela dans un mariage et c’était vraiment sympa !

Qu’avons-nous fait ?

Nous avons décidé de combiner ces deux principes. C’est ma sœur qui s’en est chargée. Elle a choisi une musique qu’on adore « Come and Get your Love » et a repris une chorégraphie qu’elle a simplifié. Je l’ai ensuite filmé. Elle l’a envoyé aux invités et a fait des répétitions le vendredi et le samedi matin. Le jour J, le DJ a donc lancé à plusieurs reprises au cours du repas puis de la soirée dansante et tout le monde se levait pour danser ce petit morceau. J’adorerais vous mettre une vidéo, mais je ne sais pas comment faire. 

Avis sur cette animation

C’est une façon sympa pour que tout le monde danse, même ceux qui ont peur de se sentir ridicule. En effet, on se fait plus remarquer si on ne danse pas. Et comme on a appris les pas en amont, on arrive à peu près à le faire et c’est l’essentiel. C’est vraiment drôle et léger et ça fait digérer pendant le repas. Encore une fois, je conseille à 200 % cette animation. 

Un « Qui-est-ce ? » géant

Nous arrivons maintenant aux jeux durant le repas. Les jeux habituels comme « les 12 mois » ou le « lui ou elle » ne nous tentaient pas. Nous avons essayé de trouver autre chose. Nous avons donc opté pour des jeux de notre cru. En tout cas pour celui-là. 

Principe

Vous connaissez le jeu du « Qui-est-ce ? » ? Le jeu avec deux plateaux sur lesquels sont dessinés des visages de personnage. Chaque joueur choisit un personnage et doit devenir le choix de l’autre en posant des questions fermées telles que : 

  • est ce un homme ?
  • a t’il des lunettes
  • porte-il la moustache ?

Au fur et à mesure des réponses, on rabat les personnages ne répondant pas à cette description pour n’avoir plus qu’un seul personnage à la fin.

Vous voyez ? Eh bien, on a essayé de faire cela, mais en grandeur nature !

Ce que nous avons fait

C’est notre garçon d’honneur Quentin qui s’en est chargé. Il nous a demandé à chacun (mon mari et moi) de choisir un invité. Pour moi, une femme. Pour mon chéri, un homme. On devait ensuite lui donner toutes les informations qu’on avait sur cette personne. Le jour J, il nous a proposé de poser chacun à notre tour une question pour deviner le choix de l’autre.

Toutes les 5 questions, le perdant obtenait un gage supplémentaire. Il y avait le gage organisé nos noces de coton, nettoyer la litière des chats pendant 1 mois, ne pas manger de noix de cajou pendant un mois… Et au fur et à mesure des gages de plus en plus difficile à tenir. Au final, j’ai perdu et j’ai reçu comme gage d’organiser nos noces de coton et de nettoyer la litière des chats pendant 1 mois, mais vu que je le fais déjà, ça ne changeait pas grand-chose. Haha !  

Avis

C’était drôle et plus difficile que ça en l’air ! Le seul regret avec ce jeu, c’est que tout le monde ne participait pas et c’est dommage. Il faudrait trouver une version plus participative.

Le téléphone arabe

Le second jeu, un peu wtf j’avoue, vient aussi de notre imagination (on l’a pas inventé, mais le mettre dans un mariage, c’est osé, je trouve). 

Principe

Bon, le téléphone arabe tout le monde connaît. Mais je redonne les bases au cas où, l’idée est de faire passer une phrase plus ou moins compliqué de personne en personne et de voir le résultat que cela donne.

Ce que nous avons fait

C’est Tom, le littéraire des garçons d’honneur qui s’est occupé de ce jeu et il a été ambitieux. Il avait écrit 2 phrases longues comme le bras avec des mots alambiqués et des tournures spéciales à faire passer autour de chaque table. Et ensuite une phrase à faire passer de table en table.

image pixabay

Avis

C’était vraiment ambitieux. Les phrases étaient vraiment très longues et c’était sans compter le taux d’alcoolémie déjà élevée de certains invités. Les phrases sont devenues n’importe quoi, et même si c’est ça qui est drôle, le problème, c’est que ça a mis beaucoup de temps. On a dû abandonner une des deux phrases par table. Et si jamais vous le faites ne tentait jamais de faire passer de table en table, on a cru qu’on y arriverait jamais. Mais sinon on a vraiment beaucoup ri ! Du coup, prévoyez des phrases courtes avec peut-être qu’un ou deux mots difficiles et peut-être un chrono pour que ça avance et éviter les gens qui réfléchissent trop.

L’abécédaire

Le dernier jeu qu’on avait prévu (mais qu’on n’a pas pu faire, car le temps a manqué) était le seul plus classique que vous pouvez retrouver en tapant « animation mariage » sur Ecosia. Il s’agit de l’abécédaire. 

Principe

L’idée est de proposer aux invités de trouver un mot commençant par chaque lettre de l’alphabet définissant le couple de mariés, leur union…

On peut au choix le faire en collectif, le premier qui propose un mot et une personne qui note. Ou alors par table avec comme un jeu du petit bac, la première table qui a finit l’abécédaire.

Avis

Je pense que ce jeu peut être très sympa. Des mots drôles peuvent sortir et ça laisse un souvenir. Mais on a pas eu le temps de le faire donc je ne peux donc vous donner que cet avis théorique. Si jamais vous le faites, je suis curieuse de connaître le résultat.

Les animations surprises

Comme je te le disais, Harmonie, on fait plutôt partie de la team control pour le mariage. Pour autant, on a été absolument ravis, émus, chamboulés, retournés, (insérer autres synonymes) par les surprises auxquelles nous avons eu droit. Bien sûr, il y a eu les discours et la chanson durant la cérémonie, les cartes et les mots dans le livre d’or, mais il y aussi eu des animations durant la soirée. Une seule a pu être faite le samedi soir, l’autre a du attendre le dimanche après-midi, mais c’était parfait aussi ! 

Une vidéo

La plus grosse a été une vidéo. Une merveilleuse vidéo. Une vidéo dans laquelle toute notre famille s’est filmé dans des petites scénettes pour refaire un clip-vidéo complet avec les paroles de la chanson qu’ils nous ont chanté « Aux gens qu’on aime..  » de la famille Chedid durant la cérémonie laïque. Oh, je vous la partagerais bien, mais non ce n’est pas possible. Elle est à nous, seulement à nous. 

Ils ont trouvé pleins d’idées pour faire apparaître les textes de la chanson. Ma sœur a tout monté pour que ça colle avec la bande-son. C’était et c’est encore magnifique. Ils ont écrit les mots sur des pancartes, sur leurs bras, sur du papier essuie tout, au fond d’une bassine, sur ma peluche d’enfance, dans la nature, sur le sable…Bref, ils ont fait preuve de beaucoup d’inventivité et c’était si beau que j’en pleure de bonheur en y repensant. 

Le détail en plus, c’est que ma maman a fabriqué 3 plumes, une d’or, une d’argent et une de bronze et nous devons remettre ses trophées aux 3 meilleures séquences, mais nous ne l’avons pas encore fait ! Ça viendra !

Un medley

Ma famille nous avait aussi préparé un petit medley de chanson. Ils n’ont pas pu le faire le samedi par manque de temps et aussi de préparation. Certes, ce n’était pas parfait, mais c’était magnifique et j’ai encore beaucoup pleuré de voir à quel point ils nous connaissent bien. Merci encore à eux ! 

L’ouverture de bal

La dernière animation (et pas la moindre) de la soirée était bien sûr l’ouverture de bal. Et je dois avouer que ce n’est pas la partie où on était le plus à l’aise mon chéri et moi. En effet, on a repoussé sa préparation maintes fois. On a regardé de nombreuses vidéos de West Coast Swing pour se souvenir des pas de bases. Car oui, nous avons suivi 6 mois de cours de cette danse de couple, mais on était très mauvais, avouons-le ! On a longuement hésité sur la chanson à choisir. On a même changé en cours de route. 

Au final, on a dansé 1 min de West Coast Swing sur une reprise de la chanson « Week-end à Rome » par le groupe Amoure (un groupe alsacien dont le batteur est un membre de l’équipe de basket de Sébastien), puis on a enchaîné sur un morceau de Space Jam – lets get ready to rumble, puis un bout de The Mask – Sancho de cuba, on a continué par Sugarhill Sang Apache – Jump on it, puis Tom Jones – It’s not unusual et pour finir sur Earth, Wind and Fire – September avec des chorégraphies plus folles et assez connues pour faire danser tout le monde avec nous

On a eu beau s’être pas mal entraîné, le jour J, on a fait n’importe quoi, mais c’était très drôle et ça a fait danser tout le monde, c’est donc l’essentiel !

Bilan

On avait prévu beaucoup trop de choses et encore, j’avais d’autres idées, mais il faut laisser aussi de la place à la spontanéité et profiter du moment présent. Je vous conseillerais donc de ne pas prévoir trop de choses et de vous laisser porter, car j’avoue, on était un peu tendu en début de repas à cause du changement d’organisation de dernière minute (j’y reviendrais.) mais aussi le flegme de notre DJ qui n’avait pas tout compris et le manque de matériel pour les animations. Mais au fond, ce ne sont que des détails. L’essentiel, c’est de s’amuser et c’est ce qu’on a fait alors, ce n’est pas parfait Harmonie? 

Et toi, qu’aurais-tu fait, qu’as-tu fait, que vas-tu faire à ton mariage ? Raconte-moi tout, je suis curieuse de connaître vos idées. 

Ellega

PS : alors que je finis d’éditer cette lettre, je me rends compte que j’ai oublié de vous parler de tous les jeux extérieurs qu’on avait mis en place pour la journée (pétanque, mölki, domino, mikado, yams, badmington, chamboule-tout…). J’en ai parlé déjà ici (ajouter le lien).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.