ETHIQUE / PARTAGE,  INSPIRATION,  MAGIE,  SIMPLICITE / NATUREL

Mariage – La décoration et les cadeaux invités – Chapitre cinq

Chère Harmonie,

On passe à un gros sujet ! Un très gros même, celui qui je pense nous a pris le plus de temps et de réflexion de tous ! Et alors que je commence à t’écrire cette lettre, je ne sais pas par quel bout le prendre. Cette série sur le mariage prend des proportions abusives et j’espère que je n’ai pas perdu tout le monde en chemin. Mais trêve de bavardage, entrons dans le vif de la décoration !

Un petit aperçu du résultat pour vous donner envie de lire la suite !

Idées de base

Comme je l’ai déjà évoqué à plusieurs reprises dans les lettres précédentes, notre idée prépondérante pour l’organisation de notre mariage était  » durable ». Dans ce terme, j’englobe à la fois l’éthique, l’écologie et l’économie (dans le sens économe). Notre but était clairement de nous marier en ne dégradant pas la planète et en favorisant le travail de personnes qui respectent l’environnement et tout cela dans un budget raisonnable.

Concernant le choix des prestataires et de nos achats, je vous en ai parlé dans les deux dernières lettres. Aujourd’hui, on se penche sur la partie qu’on pouvait faire nous-même à savoir la décoration.

Nous voulions une décoration à base de récupération (seconde main ou seconde vie), de fait-main, de matériaux recyclables ou recyclées. En bref, l’usage unique était interdit, le réutilisable la règle d’or et le fait-maison notre leitmotiv. 

Chinage et brocantes

Pour les objets de décorations, nous avons donc décidé de faire les brocantes (ou marchés aux puces comme on dit en Alsace.). Les premiers, nous ne savions pas exactement ce qu’on cherchait, mais à force… On a repéré les objets qu’on pouvait trouver facilement et qui nous plaisait et en fonction, on a défini une première idée de déco de table : 

  • des bougeoirs en laitons
  • des bougeoirs en verre
  • des pots à moutarde
  • des pots d’apothicaire
  • des Parfaits
  • des carafes (hors de question d’acheter des bouteilles d’eau)
  • des shooters pour les digestifs
  • une travailleuse à couture pour la table des digestifs que je vous met en photo juste ici :
C’est pas juste canon ?

Voici les premiers éléments qu’on avait trouvés et qui nous permirent de faire des premiers essais et d’orienter ensuite nos recherches. Suite à ça, on a rajouté les parfaits par exemple ! Je n’ai pas de photos de la totalité, car ça devenait si encombrant que je mettais en carton au fur et à mesure !

C’est sur ces objets qu’on a concentré notre recherche. À cette liste nécessaire aux tables, on a ajouté des éléments pour les restes de la décoration notamment extérieur : 

  • des pots à laits
  • des paniers en osier
  • des brocs en céramique ou bois
  • des arrosoirs et seaux en zinc
  • une machine à écrire
  • et autres trucs qui nous tapaient dans l’œil même si on ne les cherchait pas vraiment

Quand on a commencé à avoir une certaine quantité de choses, on a passé le relais à ma maman. Nous lui avons donné un échantillon de nos achats et on a fait des essais et en fonction, on a réorienté un peu nos recherches pour compléter. Mais je vous parlerais des essais plus tard. 

Locations

Une autre solution aurait été la location, mais on trouvait que ça avait moins de charme, alors on ne s’est pas renseigné. On savait juste qu’on louerait le nappage et les serviettes afin qu’elles soient en tissus et non jetable.

Prêts

On a également sollicité nos amis et familles pour trouver certaines choses.

On a ainsi récupéré beaucoup de restes de la décoration d’amis à nous (Quentin et Cindy, qui nous ont aussi fait le film du mariage, cœur avec les doigts) : rubans, dentelles et pot d’apothicaire et guirlandes…

Ou encore des bassines en zinc pour garder les boissons au frais dans de l’eau avec des glaçons.

On a également récupéré quelques carafes, bougeoirs et autres éléments de décoration.

Ma belle-mère s’est aussi chargé de rassembler des draps blanc auprès de collègues, familles et amies à elle pour notre cérémonie laïque, j’y reviens plus bas.

Achats neufs mûrement réfléchis

Bien sûr, on a quand même pas coupé à quelques achats. Notamment, suite au premier essai de ma maman, on a constaté qu’il nous manquait de quoi marquer et protéger de la cire des bougies le centre de table. En effet, les seules tâches qui ne se rattrapent pas sur les nappes, c’est la cire. Nous avons donc acheté un rouleau de tissu en intissé de couleur turquoise ou quelque chose de proche. Nous avons donc acheté un rouleau de tissu en intissé de couleur turquoise ou quelque chose de proche. 

On a aussi acheté un peu ficelle et cordes, fil de fer et des rouleaux de tissu de lin, car les restes du mariage de Cindy et Quentin ne nous a pas suffit. Il nous a fallu aussi quelques tampons pour l’arbre à empreinte, un peu d’encre de Chine pour le livre d’or et surtout des Poscas de différentes tailles et couleurs et du vernis à bois pour nos bricolages, ainsi que des cartes vierges. Mais je trouve que ça reste raisonnable, non ? 

Mais c’est que j’oublie un achat dont nous n’avons pas pu nous passer ! Je parle des bougies ! En effet, j’ai envisagé de les faire moi-même, mais après avoir étudié la chose, faire moi-même nous aurait revenu quasiment au même prix, car je devais investir dans des moules au vu des bougeoirs choisis. Je tenais une nouvelle fois à respecter ma règle : écologique et éthique. J’ai donc cherché des bougies en cire végétales faites en France. Il nous fallait des chandelles, des chauffes-plats et des piliers et ça ne court pas les rues. J’ai fini par trouver chez artisanat-français.fr.

Bricolage / fait maison

La partie la plus importante et la plus longue a, bien sûr, été tout ce qu’on a fait (ou que la famille nous a faites) nous-même. 

Fait par nous

On savait qu’on voulait exploiter l’extérieur du château en décorant l’espace , pour cela on a imaginé :

  • mettre de nombreuses pancartes (rien d’original, sauf qu’on voulait les faire nous-même) en bois
  • installer des jeux extérieurs fait-main également en bois

Pancartes en bois de palette

Pour les pancartes, on est partie sur des planches de bois de palette. Si vous avez suivi nos péripéties pour la rénovation de notre appartement (cf. article), vous connaissez la passion de mon chéri pour les palettes et son talent pour leur donner une seconde vie.

Il a donc une nouvelle fois récupéré de vieilles palettes Europe trop abîmés pour être reprises pour la consigne. Il les a défaites pour récupérer de nombreuses planches qu’il a consciencieusement poncé. 

Pendant qu’il faisait cela, j’ai réfléchi à ce que je voulais indiquer et où dans le château, à partir du plan. Les idées sont venues au fur et à mesure. Au final, il nous fallait X planches et X piquets. 

Une fois toutes les planches prêtes, j’ai pris la suite en imprimant plusieurs alphabets en police différente. J’ai découpé soigneusement chaque lettre. Et j’ai peaufiné les textes que je voulais écrire et puis je me suis lancée. La première était la plus dure, j’avais peur de me louper. 

Je formais les mots avec les lettres découpées puis j’en faisais le contour au crayon de papier, puis on repassait et coloriait au Posca. 

On a laissé sécher et verni sachant que notre idée est de nous resservir de ces planches pour fabriquer les meubles de notre chambre à coucher (toujours deux emplois), ça nous fera un merveilleux souvenir !

On a également recouvert une palette complète des « règles » à respecter durant le mariage. On a procédé de la même manière qu’avec les pancartes. Cette palette a pour vocation de finir à l’entrée de notre future demeure en Auvergne.

Jeux extérieurs

Pour les jeux extérieurs, mon chéri a quasiment tout fait. Il a fabriqué :

  • Un domino : planches de palette découpées et poncées et j’ai tracé les ronds au Posca,
  • 5 dés pour faire un Yams : cube de palette poncé et ronds tracés au Posca toujours et
  • Un puissance 4.

On a rajouté à ça :

  • un mölki fait par des amis,
  • un chamboule-tout fait par ma mamie (bas en nylon avec de la semoule dedans pour les balles et crépon (j’aurais voulu mettre un véto sur ça car pas écologique mais j’ai pas pu) sur les boîtes de conserve) et,
  • des jeux tout fait à savoir : le palet vendéen, la pétanque, le badmington et un mikado géant.

Cailloux

De mon côté, pour la déco de table, j’ai récupéré des cailloux plats lors de mes balades et je les ai décorés avec des mandalas au Posca. De nombreuses soirées télé à faire ça. 🙂

Carte mandala

Pour le plan de table, je tenais à faire du au-hasard. J’ai donc conçu comme un jeu d’oracle en réalisant autant de carte avec un mandala unique sur chacune d’un côté et une phrase inspirante à l’arrière. L’idée de base était de faire piocher les phrases inspirantes aux invités afin qu’il trouve leur place en trouvant le mandala correspondant.

Au final, c’était trop compliqué de faire du hasard complet. On a donc dispatcher les invités par table et ensuite par table, j’ai pioché moi-même au hasard la carte correspondante. J’ai ensuite préparé des enveloppes (faites main elles aussi en papier kraft) au nom de chaque invité dans laquelle on mettait la phrase correspondante au mandala pioché pour lui afin qu’il retrouve sa place. 

Tableau noir

On voulait des tableaux noirs à craie, mais on n’en a pas trouvé sur les brocantes donc on les a fait nous-même. On a acheté deux planches de bois qu’on a peint avec peinture à tableau à craie. 

Support à bougie pilier

Pour avoir un peu de bois de palette sur la table, Sébastien a découpé des carré de bois en octogone (ou presque) dans lequel on a planté des clous pour mettre des bougies pilier sur la table et ailleurs.

Support à bougie chauffe-plat

Pour faire une allée sur le chemin nous amener à la cérémonie laïque, mais aussi ailleurs, Sébastien a utilisé le cube de bois présent dans les palettes et les a creusés pour y mettre des bougies chauffe-plat. 

Fait par nos familles

Nous avons aussi sollicité beaucoup nos familles pour la décoration, je vous explique tout ça :

Attrape-rêve

On avait vraiment envie d’avoir des attrapes-rêves pour décorer notre mariage à la fois sous la tente (ou dans la salle en fonction de la météo) et pour la cérémonie laïque. Et justement, quelques jours avant qu’on annonce à nos parents qu’on allait se marier, la maman de Sébastien me disait que son prochain projet était de réaliser des attrapes-rêves. Alors, ni une ni deux, on lui a demandé de nous en réaliser.

Pour cela, elle a chiné des napperons et des rubans et autres dentelles, des ronds d’abat-jour… Au final, elle nous en a fait une bonne dizaine de différentes tailles.

Livres

Ma maman, elle, a décidé de réaliser des paquets de livres pour la décoration de table pour rester dans le thème de l’histoire. Elle a sorti tous les vieux livres du grenier et elle les a enveloppé de papier de deux couleurs, lin et turquoise/émeraude comme le centre de table. Elle a ensuite empilé et noué avec un ruban de tissu de lin et des petits détails que seule elle voit. C’est que pour ma maman, on ne rigole pas avec la décoration ! Rien n’est jamais laissé au hasard. 

Détails sur les pots à moutarde et les Parfaits

De la même manière, elle ne voulait pas qu’on laisse les pots à moutarde et les parfaits nus. J’ai tout de même réussi à la canaliser pour utiliser des matériaux qu’on avait (du mariage de Cindy et Quentin toujours) , à savoir faire des nœuds en dentelles autour des pots à moutarde, du tissu lin autocollant autour des parfaits et de la cordelette autour des pots d’apothicaire. 

Livre d’or et Urne

Ma mamounette s’est aussi chargée de réaliser l’urne et le livre d’or dans les couleurs du mariage avec même le petit détail de la plume ! Comme dit, elle ne laisse jamais rien au hasard !

Nœuds de chaises

Elle a voulu aussi ajouter de la décoration sur les chaises. Elle a donc coupé du ruban en lin, des bandes de tissus de l’intissé pour le centre de table et de la ficelle afin d’ajouter un détail en rappel avec le reste de la décoration sur chaque chaise. On a ensuite rajouté dans chaque nœud quelques brins de lavande séchés. 

Rondins de bois

Pour marquer le centre de table, on souhaitait un rondin de bois. On a demandé au grand-père de Sébastien. Il avait justement dû couper un arbre pour faire son système d’assainissement non-collectif. Il l’a donc fait sécher et a ensuite coupé des tranches du tronc. Et comme, j’avais dit que j’aimerais garder l’écorce, il a recollé morceau par morceau tous les bouts d’écorce qui était tombé. 

Arbre à empreinte

Vous connaissez sans doute cette idée, de plus en plus répandue. Elle consiste à peindre sur un tableau un arbre nu. Sur cet arbre nu, chaque invité dépose son empreinte de façon à faire une feuille de l’arbre. Une fois que chaque invité a déposé son empreinte, on se retrouve avec un bel arbre feuillu. L’idée est de garder un souvenir du mariage et de chaque invité et d’avoir un tableau unique.

On avait vraiment envie d’un souvenir comme celui-là. Surtout que nous louchions depuis des années sur un tableau d’arbre avec l’écorce en relief de ces créatrices. Nous avons donc demandé à la grand-mère de Sébastien, si elle pouvait nous faire un arbre avec une écorce en relief comme ces tableaux.

Nous avons acheté quelques tampons encreurs pour les empreintes. Tout le monde a joué le jeu et on a obtenu un magnifique arbre qui a trouvé tout naturellement sa place dans notre salon. 

Pour la cérémonie laïque

Si jusqu’ici, je vous ai parlé de nos bricolages en général, je voulais faire une partie dédiée à la cérémonie laïque. J’hésitais à garder cette partie pour la lettre que je consacrerais à cette cérémonie. Mais comme ça rentre aussi dans le chapitre déco, je vais tout de même en parler rapidement ici.

Des bancs de paille

Pour faire asseoir nos invités, on voulait absolument des bottes de paille. C’est à la fois décoratif, utile et ça correspondait à notre pseudo-thème « nature ». Il fallait bien sûr qu’on en trouve sur place. On ne voulait aussi pas les acheter, mais les louer. Le but n’était pas d’utiliser ces bottes de pailles une journée puis de les jeter alors que ça pouvait servir ensuite de paillage à quelqu’un. 

Pendant un moment, on a cru qu’on ne trouverait pas. En effet, les petites bottes de paille rectangulaires ne se font plus trop. On a fait jouer les contacts. En effet, les petites bottes de paille rectangulaires ne se font plus trop. Finalement, c’est notre brasseur qui nous a parlé de son voisin qui commande chaque année des bottes de paille pour ses animaux. On l’a donc rencontré et il a été d’accord de nous ramener et prêter ses bottes de paille de l’année pour un week-end. On les lui a payés du coup. Au début, nous en voulions une centaine pour faire à la fois :

  • les bancs de la cérémonie,
  • faire l’autel de la cérémonie,
  • et enfin quelques autres bancs dans le parc du château.

Au final, on a eu que 60 bottes, mais ça a largement suffit, car on était moins d’invités que prévu aussi. Avec cette histoire, on a également fait une superbe rencontre avec Jo. Un homme avec le cœur sur la main. Et pour éviter de lui abîmer les bottes, ma belle-mère a récupéré des draps pour qu’on les pose sur les bottes afin de les protéger. 

Autel

Comme je viens de le dire, nous avons fait aussi un autel en bottes de paille. Au départ, on voulait faire une arche, mais au final, c’était trop compliqué à fabriquer et à emmener. On a donc choisi d’empiler des bottes et de les recouvrir de couvertures et décorer avec des objets chinés et des bouquets. Ma mère a géré encore une fois et le résultat était magnifique. 

Pot pour les plantations

Pour le rituel de la cérémonie (dont je vous reparlerais), il nous fallait un pot pour planter des fleurs. Sébastien a donc réaliser ce pot à partir de bois de palette que j’ai également décoré au Posca.

Pupitre

Le dernier détail pour la cérémonie laïque a été de réaliser un pupitre à partir d’un piquet chiné et d’une planche de bois. Ce pupitre a été réalisé dans l’urgence 10 jours avant le mariage, car on n’y avait pas pensé. Encore une fois, j’ai décoré au Posca. #poscamania. 

Cadeaux invités

Une tradition du mariage impose d’offrir des petits cadeaux aux invités lors de la soirée. En général, c’est des dragées qui sont offerts comme pour les baptêmes, mais on voulait une nouvelle fois faire quelque chose qui nous ressemble plus. 

Cela fait des mois que je m’intéressais à la cueillette sauvage et globalement à la culture et la conservation des herbes aromatiques et médicinales. J’ai donc décidé de me lancer pour les cadeaux invités.

Les étiquettes et sachets des cadeaux invités

Pour les cadeaux invités, j’ai acheté du papier kraft recyclé. On a imprimé les étiquettes dessus que j’ai ensuite découpé et noué avec de la ficelle. Pour les sachets de sels de bain et tisanes, je les ai également faits avec le papier kraft, du pliage et un peu de colle maison. 

Sels de bains

J’ai donc fait sécher des plantes sauvages et de ma terrasse :

  • thym
  • laurier
  • romarin
  • mélisse
  • menthe verte
  • menthe poivrée
  • origan
  • pétales de roses
  • feuilles d’olivier
  • fleurs de sureau
  • écorce d’agrume
  • lavande

Et j’ai réalisé différents sels de bains ( gros sels marin non raffiné + plantes + quelques gouttes d’huiles essentielles) :

Vous les voyez les petits sachets de sel et tisane ?
  • Un sel de purification (romarin, sauge, laurier) et HE eucalyptus
  • Un sel de bain à la lavande et HE lavande
  • Un sel de bain aux agrumes et feuilles d’olivier et HE citron/orange/bergamote
  • Un sel de bain à la rose et HE géranium

Tisanes

J’ai également réalisé des tisanes (j’ai tout de même acheté deux sachets de plantes séchées car je n’avais pas pu en faire sécher) :

  • Une tisane fémina  (feuilles de framboisiers, mauve et alchémille)  
  • Une tisane hivernale (fleurs de sureau, romarin, thyms…)
  • Une tisane doudou (menthe verte, menthe poivrée et mélisse)

Fioles d’huile

J’ai également testé les macérations huileuses. C’est-à-dire des plantes fraîches dans de l’huile de tournesol avec un conservateur pendant au moins trois semaines. J’ai ensuite ajouté d’huile essentielle pour l’odeur. Voici la liste de mes préparations :

  • Une huile de millepertuis après soleil : Macérât de fleurs de millepertuis dans de l’huile de tournesol et HE d’Ylang-Ylang-Orange-Lavandin-Mandarine
  • Une huile anti-inflammatoire au lilas et  ylang-ylang : Macérât de fleurs de lilas dans de l’huile de tournesol et HE d’Ylang-Ylang
  • Une huile apaisante pissenlit, lavande : Macérât de fleurs de pissenlits dans de l’huile de tournesol et  HE de lavande fine
  • Une huile  peau neuve  à la rose : Macérât de pétales de roses dans de l’huile de tournesol et HE de géranium rosat
  • Une huile tonifiante de pâquerette et cyprès : Macérât de fleurs de pâquerette dans de l’huile de tournesol et HE de cyprès
  • Une huile antidouleur : Macérât de lierre terrestre dans de l’huile de tournesol et  HE de menthe des champs

J’ai acheté des flacons rool-on en verre ambrée sur Etsy (malheureusement ça venait de très loin).

Crayons gravés

Enfin, ma maman m’a proposé de rajouter à ces cadeaux des crayons de papier gravés avec nos noms et la date pour rester dans le thème d’écrire son histoire. J’ai trouvé l’idée du crayon gravé très bonne. J’ai cherché une boutique etsy française pour réaliser la gravure avec un crayon simple sans fioritures comme une gomme. Et on a choisi de graver une petite phrase en rapport avec le mariage, mais qui invite à l’imagination, je vous laisse la découvrir : 

Les essais de décoration de table

Pour rappel, on a chiné différents objets. On a ensuite fait appel au sens de la décoration de ma maman pour mettre tout ça ensemble. On a fait différents essais à la fois pour savoir si ça allait et ce qu’il nous manquait et aussi pour la fleuriste pour qu’elle puisse imaginer/réaliser des bouquets qui aillent.

Voici des photos de l’évolution de nos essais :

Le résultat

Le résultat se passe de mots, je vous propose de découvrir les photos !

N’est-ce pas magnifique ? Oui, je sais, Harmonie, je ne suis absolument pas objective ! Mais vraiment, c’était tellement beau et les photos ne rendent pas grâce, je trouve. Et tout cela n’aurais pas été possible sans tous mes invités qui nous ont aidé dès le vendredi et durant tout le week-end à tout installer et en amont à préparer. Et au final, c’est bien ça le plus beau ! Une décoration faite avec le cœur ! C’est ce qui compte vraiment en fin de compte, qu’en penses-tu ?

Ellega

PS : Dans cette lettre, je ne vous parle pas des difficultés rencontrées et des imprévus et oublis, mais j’en parlerais dans un article dédié.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.