BIENVEILLANCE,  SPIRITUALITE

Les cartes d’Oracles pour s’éclairer

 

Chère Harmonie,

Je voudrais discuter avec toi, d’une pratique assez décriée. Celle de tirer des cartes.

Je vois d’ici les yeux ahuris de mes lecteurs. Elle se tire les cartes ? Elle se prend pour une voyante, l’autre. Elle croit vraiment à ses c****ries ? J’ai aussi été de celles qui abordent un sourire en coin quand on leur parle de voyance, de boule de cristal et autre astrologie. Pour moi, prédire l’avenir c’était pour les charlatans et les prophéties n’existaient que dans les romans.

Et pourtant… J’ai belle et bien changé d’avis. On pourrait dire que je suis très influençable… Et oui, car il a seulement fallu que j’en entende parler pour que je m’intéresse au sujet. Certes, c’est de la bouche de personnes que je suivais, sur les réseaux sociaux, pour des sujets tout à fait terre à terre et raisonné (écologie, cosmétique et règles au naturel par exemple) que je découvris ce domaine. Convaincue par leurs autres propos, je regardai et lu des articles et des vidéos dont celle-ci d’Ilia Renon (encore elle). Encore une fois, je ne peux que constater que c’est ma considération et mon amour pour notre planète qui fut la porte d’entrée. Comme il l’est pour toutes les choses que je m’efforce de partager ici, cf. cet article. Et avec cette découverte de l’existence d’oracles et de ce qu’on pouvait en faire, j’ai découvert Hélène de Tarot Energie et Iris de les Chroniques du Tarot et l’univers de la médiumnité, de la magie « pour de vrai ». Et si ça m’a paru complètement perché de prime abord, j’avoue qu’il n’a pas fallu tellement de temps pour que je me décide à essayer.

Car, au-delà de mes résistances de personne cartésienne, j’ai très rapidement réalisé que les cartes n’avaient pas de but prédictif en réalité (sauf si on décide de les utiliser ainsi, bien entendu). Non, il s’agissait simplement d’un outil pour développer son intuition comme elles le disent si bien ici. L’intuition vous savez cette petite voix souvent étouffée ou confondue avec le mental donc je te parlais, Harmonie, dans ma lettre sur la difficulté de faire des choix. Moi, qui aie tellement de mal à choisir, à me décider dans la plupart des cas et qui est tellement besoin de réponses aux questions que je me pose sur moi et la vie en général (comme vous avez dû le constater), j’ai vu dans les oracles, peut-être un moyen – plus concret – d’apaiser mes angoisses existentielles.

Dans cette optique, les cartes deviennent un support externe pour l’écoute de soi. En effet, si je t’ai déjà parler de technique pour atteindre le non-mental, la paix – cet espace où l’intuition et l’inspiration peuvent resurgir soudainement. Les techniques que je te proposais, à savoir l’art ou la méditation, paraissent souvent de prime abord compliquée et réservée à certaines personnes. On ne se sens souvent pas légitime ou pas capable. Et même si on se lance, elle demande un certain entraînement et même habitué, il reste souvent compliqué de trouver toutes les réponses à l’intérieur de soi. Alors que le fait d’utiliser un support simple comme les cartes est sans doute plus accessible.

Pour utiliser un oracle, il n’y a pas besoin de se former, ni même de suivre de quelques règles. Il suffit seulement de mélanger, poser une question et tirer une ou plusieurs cartes pour clarifier une situation, un sentiment ou autre peut paraître moins insurmontable.

Bref, j’ai donc acheté mon premier oracle : L’oracle de Gaïa. Si au début, je me suis sentie un peu schnock. Un tirage un peu plus complexe sur une question pourtant simple et sans conséquence que j’ai fait en suivant les propositions du livre associé m’a fait fondre en larmes. Cet épisode a fini de me convaincre que ce n’était pas n »importe quoi et que ça pouvait vraiment m’aider à me recentrer.

Pour t’expliquer un peu plus de quoi il en retourne : un oracle est un jeu de carte dont la composition dépend totalement de son créateur. Il n’y a pas un nombre de carte déterminé à l’avance, ni des clefs de lectures. Chaque oracle est totalement unique et il n’y a besoin d’aucune connaissance pour les utiliser. Chaque carte est illustrée, numérotée et souvent nommée par l’auteur. Un livret accompagne les cartes et il contient une explication plus ou moins longue – selon son auteur – des cartes.

Le principe de son utilisation est simplement de poser une question ouverte :  comment , en quoi, de quelle manière…. ? et de tirer une à plusieurs cartes. Il existe tout un tas de tirage à faire et souvent le livret en propose certains mais on peut aussi les inventer, en décidant de tirer trois cartes pour par exemple : 1. ce que je pense de ce problème, 2. comment je peux le dépasser et 3. qu’est ce que je vais apprendre de cette difficulté. Bref, on peut laisser libre cours à ses idées.

Si on a pas de question à poser, on peut simplement demander l’énergie du moment ou un conseil pour ce moment/cette journée ou juste un message. Une fois, les cartes tirées, on peut voir ce que l’on ressent déjà en les regardant, ce que le mot, le numéro et l’image nous évoque, ça peut parfois suffire. D’autres fois, la carte ne nous parle pas d’emblée, alors on peut aller lire le texte dans le livret. Encore une fois, ça peut faire écho ou pas du tout, mais parfois, il n’y a qu’un mot ou une phrase à prendre ou alors on ne comprendra le message que quelques temps plus tard. C’est régulièrement le cas pour moi. Je me dis : pfff ! mais ça n’a rien à voir avec mon interrogation ! et finalement, le soir en me couchant, j’y repense et je me dis : ah mais si !

Par exemple, un jour où je n’avais rien de particulier de prévu de la journée, juste faire ce dont j’avais envie, je tire une carte intitulé appréhension qui me parle de savoir dire non quand on a besoin de prendre du temps pour soi et ne pas avoir peur de décevoir. Je n’ai pas compris. Je n’avais vu personne depuis des jours, personne ne m’avait rien demandé et de toute façon, je n’avais rien de prévu. J’ai rangé la carte en me disant n’importe quoi. Et la journée a passé. Mes règles sont arrivées dans l’après-midi et j’étais épuisée et complètement déprimée. Puis une amie m’a demandé si j’avais envie de venir passer la soirée avec elle.  J’ai immédiatement dit oui parce que j’ai senti qu’elle avait besoin de parler, même si personnellement, je ne voulais que me coucher avec une bouillotte sur le ventre et mon paquet de mouchoir. Et la soirée approchant, je me sentais de plus en plus mal et fatiguée, mais je n’arrivais pas à envisager de ne pas y aller.  Elle avait besoin de moi, elle serait trop déçue si j’annulais. Elle m’en voudrait trop (c’est mon mental qui parlait, bien sûr). Je me suis mise à me préparer et mon chéri me dit, tu vas pas y aller comme ça, tu as besoin de te reposer, c’est pas grave, elle comprendra… Et là j’ai repensé à la carte. Et j’ai réalisé qu’en fait, elle ne disait pas n’importe quoi du tout. Alors j’ai appelé mon amie et lui ai dit que je n’étais pas en état de venir, que j’avais besoin d’être seule.  Finalement si elle a peut-être été déçue, elle ne m’en pas voulu pour autant. Probablement que sans cette carte, je n’aurais pas su m’écouter. L’impact aurait-il été énorme ? Sans doute que non, mais je n’aurais sans doute pas su être une oreille attentive, ni de bon conseil dans l’état dans lequel j’étais. Et cette soirée seule dans mon lit m’a permis de laisser libre cours à mon chagrin et d’aller mieux le lendemain. Sinon, il est fort probable que j’aurais enfoui ce chagrin et il m’aurait rongé d’une autre manière à un autre moment.

Personnellement, je tire des cartes quand l’envie me prend, parfois tous les jours pendant des semaines juste pour avoir un message pour la journée, d’autres fois pas du tout pendant des jours et puis plusieurs face à une situation qui me dérange ou me rend inconfortable, ou dans des moments de doutes…

Maintenant, tu vas me dire Harmonie, mais comment tu la choisis ta carte ? Au hasard ? Alors, c’est juste un coup de chance !  Et finalement tu peux trouver quelque chose qui te parle dans toutes les cartes, donc c’est bien du pipeau  ! Eh bien, oui, peut-être, qui sait ? Au fond est-ce important ? Je n’ai pas de réponse à cette question ! Certains disent que c’est l’univers, le un, le tout qui nous pousse à choisir une carte ! D’autres parlent de notre moi supérieur, intuition, âme ! Il y en a qui pensent qu’il s’agit de nos guides spirituels ou des anges ! Je n’ai pas d’avis tranché la-dessus, je crois qu’au final toutes ses suppositions se rejoignent et même si c’est le hasard et bien si ça nous permet d’éclairer une situation, de voir les choses sous un nouvel angle, ça me suffit amplement ! Les cartes ne sont qu’un moyen d’éclairer notre chemin et même si j’espère que j’ai des guides car j’en aurais grandement besoin, si ce n’est pas eux qui me répondent à travers les cartes, tant pis ! Encore une fois, l’important, c’est que cela nous aide à grandir dans la bienveillance de soi et du monde.

Sur ce, je crois que j’ai tout dit, Harmonie ! Ah non, un dernier message pour mes ou un seul de mes lecteurs peut-être, j’ai tiré une carte pour vous, peut-être que ça vous parlera !

 

Ellega

 

PS : Je compte vous parler davantage de tous ces trucs qu’on appelle, je crois, ésotérique, car cela m’intéresse vraiment.  Et cela, même si je n’ai toujours pas vraiment tranché si j’y crois ou non. Et une des prochaines choses que je compte aborder concerne le Tarot, une autre façon de tirer les cartes pour laquelle je suis des formations 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.