ETHIQUE / PARTAGE,  RESPECT

Le marketing ou le brainwashing ?

Chère Harmonie,

Tu l’auras sans doute remarquée, mais je ressens beaucoup de colère ces derniers temps. En réalité, c’est une émotion qui m’a toujours accompagnée, mais que j’enfouissais toujours. Je refusai de m’y attarder, car c’est mal d’être en colère, n’est-ce pas ? Mais je refusai du même coup d’accepter une part importante de moi. La défenseure des causes justes (en tout cas pour moi) voir même la justicière peut être – je ne suis pas sûre du choix du terme, mais je pense que tu m’as comprise. Celle en moi qui s’insurge contre les inégalités, les mensonges, les manipulations et que sais-je encore. 

Et cela, même si, cette figure peut paraître vengeresse ou « mauvaise ». Elle est d’ailleurs représentée, je pense dans l’inconscient collectif comme cette sorcière. Ce côté sombre et puissant de la femme qui fait peur. Mais il est temps, je crois, que cela cesse. Il est venu le temps (des cathédrales!) d’accepter cette part de nos personnalités, ce côté rebelle, révolutionnaire voir séditieux qu’on a toutes en nous. Non, je (nous) ne suis pas qu’une personne douce, calme et bienveillante même si c’est la facette de nos personnalités qu’on a envie de mettre en avant et qu’on nous demande de mettre en avant.

Aujourd’hui, j’ai donc envie d’évoquer un aspect de notre société de consommation – toujours elle – qui me révolte. Il s’agit des mensonges éhontés utilisés pour et par le marketing. Est-ce que tu me vois venir avec mes gros sabots ? J’en suis sûre ! Oui, je veux parler de ce que les techniques de commercialisation font pour obtenir un maximum de profit, j’ai nommé le brainwashing (dont le greenwashing bien sûr). Oui, les marques vont bien au-delà du greenwashing qui est souvent dénoncée. C’est déjà une chose terrible de mentir sur les propriétés naturelles et la fabrication dans le respect de l’environnement des produits, mais ils vont bien plus loin encore et depuis bien plus longtemps. 

www.contrepoints.org

Ils nous font subir un véritable lavage de cerveau. Toutes ses publicités et injonctions d’une part sur nos corps d’une part (dont j’ai déjà parlé dans cette série d’articles, celui-ci et celui-là notamment) mais d’autre part, on peut vraiment de propagande en réalité. Une propagande basée sur des informations erronées ou au moins très incomplète ou édulcorée. Le pire, c’est que notre système actuel les laisse faire en connaissance de cause. N’y a-t-il pas déjà eu assez de scandales soulevés par « Que Choisir » et autres associations de consommateurs ou encore les reportages de « Cash Investigation » sur les cosmétiques, les aliments, et même les médicaments (pourtant sensés nous soigner) ? 

Je pourrais vous faire une liste de produits et de scandales qui ont éclaté les dernières années. Entre les tampons, les couches, les produits cosmétiques dans leur ensemble, les dispositifs médicaux… Je ne sais même pas par quel bout prendre ce sujet. Alors plutôt que de vous faire une liste à la Prévert avec source parce que je pense que cela me demanderait un travail monstre. Mais je réfléchirais à le faire, car ça peut être très utile, non ? Un article que j’alimenterai au fur et à mesure de mes découvertes, est-ce que ça pourrait vous intéresser ? En attendant, je vais me contenter de t’expliquer ce qui m’a conduit à faire cet article. La goutte d’eau qui a fait déborder le vase en somme… 

Comme tu le sais, je m’intéresse à la beauté naturelle et à tous les sujets qui peuvent me permettre de réduire mon impact sur l’environnement comme le minimalisme, le zéro déchet, la permaculture (d’ailleurs, un article attend depuis 1 an dans mes brouillons à ce sujet, mais il y a tant à dire, bref.). Je m’informe aussi sur tout ce qui touche de près ou de loin la maternité et le féminisme. Je suis donc un certain nombre de blogueuses dont Luizzati, blogueuse zéro déchet (surtout, mais pas que !) et qui est aussi une jeune maman.  

Pourquoi je te parle d’elle ? Eh bien, il y a quelques semaines, elle a sorti un article sur les produits pour bébé. Évidemment, je me suis empressée d’aller le lire et là, ça a commencé a sérieusement bouillonné en moi. En effet, même si je n’ignorais pas que les Mustela et compagnies était loin d’être des produits sains, j’ai tout de même été scotché par cet article que je vous mets ici. Pour vous résumer ce qu’elle y dit, cet article est une étude de la composition de trois produits estampillés pour leur douceur pour la peau des bébés, avec de l’huile bio et le tralala habituel… Et grosso merdo, on y trouve surtout tout un tas d’ingrédients irritants voir allergisants pour la peau fragile de tous, mais encore plus pour celle des bébés.

Composition :
603700 46 AQUA / WATER, PARAFFINUM LIQUIDUM / MINERAL OIL, GLYCERIN, PEG 100 STEARATE, GLYCERYL STEARATE, PRUNUS AMYGDALUS DULCIS OIL / SWEET ALMOND OIL, CARBOMER, CHLORHEXIDINE DIGLUCONATE, GLYCINE SOJA OIL / SOYBEAN OIL, PHENOXYETHANOL, SODIUM HYDROXIDE, STEARYL ALCOHOL, TOCOPHEROL, XANTHAN GUM, PARFUM / FRAGRANCE, (F.I.L. B35849/1)
Copie d’écran du produit analysé sur Inci Beauty (et encore c’est pas le pire de la marque)

Et là, j’avoue que ça m’a mise dans un état de rage (je ne te raconte pas.). Non mais franchement, comment ose-t-il faire cela ? Et comment peut-on les laisser nous désinformer à ce point en les laissant écrire ce qu’ils veulent sur les p***** d’emballages (en plastique en plus) ?  

Je suis pourtant plutôt dans une démarche de changement par la conscience. Qu’est-ce que j’entends par là ? Je suis convaincue que ce n’est pas la politique (Entendre par là le gouvernement, les élus… ) ou les lois qui peuvent nous permettre de mieux-vivre, d’aller vers une humanité en harmonie avec la nature. Ma philosophie, ce que je prône, c’est plutôt le retour à l’essentiel et à la conscience (même si le terme prôné un peu fort en ce qui me concerne).

Je vote pour la prise de conscience, le choix en conscience de nos achats, la reprise de pouvoir sur notre façon de vivre en-dehors de ce que la société tente de nous faire faire. La solution réside pour moi dans le raisonnement de sa consommation. Et surtout dans le choix de ses achats dans le respect des valeurs que l’on souhaite véhiculer. Comme le dit si bien Gandhi  » Incarne le changement que tu veux voir dans le monde » et dans la mesure de nos moyens comme le souligne la fameuse légende du colibri. 

Mais là en découvrant la désinformation sur les produits à destination des bébés qui peut entraîner jusqu’à des problèmes de santé. Là, je dis stop ! Bien sûr, il « suffit » de s’informer, mais le problème, c’est que tout le monde n’a pas conscience de cette désinformation et pour le cas des bébés notamment, c’est même les maternités qui conseillent ce genre de produits. Est-on vraiment capable de remettre en cause les conseils du personnel de santé avec la fameuse suprématie de la blouse blanche (cf. mon article sur les violences gynécologiques)?

Je ne suis que maman chat et j’ai beaucoup culpabilisé quand Galila est tombée malade et que le vétérinaire a soulevé que c’était peut-être une allergie aux croquettes, moi qui justement avais refusé de prendre la marque conseillée par mon vétérinaire alias Royal Caca, car après m’être renseignée de mon côté, je pensais avoir trouvé l’alternative la plus saine pour mes animaux… Comment alors en tant que maman refusait d’écouter les conseils de son pédiatre par exemple ?

Enfin, tu vois l’idée et comme ça m’a mise en colère ! Que peut-on faire alors ? Je n’ai pas de réponse. On peut utiliser bien sur des applications telles que Yuka et Inci Beauty afin de comparer les produits pour choisir le moins pire. On peut évidemment apprendre à déchiffrer les étiquettes (pleins de blog explique comment faire ça mieux que moi donc je ne m’y aventurerais pas.) mais dans le fond, c’est bien trop peu.

Tant que personne ne les empêchera de manipuler la vérité de façon honteuse, des gens se feront avoir et mettront leur vie et l’environnement en danger à leur insu. Tant que dans le domaine de la santé de l’argent sera versée aux médecins et autres personnels de santé par les marques qui vendent ses produits et que des formations régulières ne seront pas faite aux personnels médicaux pour remettre au goût du jour leurs connaissances (souvent obsolète sur certains sujets…), des produits néfastes seront conseillés à tort. 

Tout ce que nous pouvons faire vraiment, je crois, c’est alerter les gens de notre entourage (en restant bienveillant et en leur expliquant qu’on ne les juge pas ce qui est le plus dur) des dangers des produits qu’ils utilisent, des aliments qu’ils ingèrent. Car l’information est la base de toute prise de décision en conscience.

Alors quand je suis tombée, quelques jours après la lecture de cet article de Luizzati, sur un post sur un groupe Facebook de mamange de femmes qui se mettaient à prendre des compléments alimentaires et autres produits en tous sens pour augmenter leur fertilité. J’ai été effarée de constater que j’ai failli me laisser embringué par les arguments de vente de certains produits. 

Oui, le marketing encore une fois avait trouvé une corde sensible sur laquelle jouer et j’avais failli me laisser prendre aux pièges. Attention, je ne dis pas que certains compléments alimentaires ne peuvent pas aider et au contraire, je pense qu’il est mieux pour sa santé de tenter ce genre de chose avant de partir dans une stimulation ovarienne (mais c’est un sujet à part entière.). Seulement, quand on réalise qu’un argument de vente joue sur nos émotions, je vous conseille d’être d’autant plus vigilant, car cette émotion pourrait avoir tendance à vous faire oublier toute précaution sur la composition du produit.

Alors, oui, cette liste de choses à faire pour booster sa fertilité avait joué sur mes émotions à tel point qu’à la fin de ma lecture, je tapais déjà le nom d’un produit dans ma barre de recherche dans l’idée de l’acheter. Quand je l’ai réalisé, ce fut comme un coup violent porté à mon estomac. Je suis donc retourner sur l’article en question et repris ma lecture sans être gouvernée cette fois par mes émotions. Et là, en le relisant, j’ai réalisé à quel point, on se foutait de nous quand je suis retombée sur le passage du lubrifiant.

Comme je vous le disais plus haut, tout ce qui touche à ma féminité m’intéresse au plus haut point, j’avais donc lu beaucoup de chose relevant des lubrifiants. À quel point ils sont composés (pour la plupart) de produits dangereux pour la santé. Et que rien ne vaut une bonne huile végétale (d’ailleurs est-ce qu’un article dédié au traitement naturel des problèmes féminins vous intéresse ?) ou juste de la salive et en sachant que si il y a un problème de lubrification c’est en général soit un manque d’excitation soit une pathologie à traiter ! Bref, alors là découvrir des lubrifiants favorisant la fécondation, il y a de quoi avoir le poil qui se hérisse. Mais ne voulant pas crier au loup sans vérifier, je suis allée voir les compositions… Je vous le donne en mille ? 

Allez, je vous met la description du premier ci-dessous, on va rire (ou pas) :

« Lubrifiant vaginal Pre-Seed de MedIntim

Pre Seed contribue à la mobilité des spermatozoïdes. Ceci est primordial pour les couples en désirs d’enfants.
D’autres lubrifiants ne doivent pas être utilisés pendant la période d’ovulation. Le lubrifiant est approprié à la sécrétion normale de la muqueuse. Pre~Seed a un environnement favorable au sperme par le taux de pH approprié (7,4) et son osmolarité de 314mOsm/kg.
Il est testé cliniquement et recommandé par les médecins. Dispositif médical de classe I CE. Tube de 40 g avec 9 applicateurs à usage unique.
Conseil d’utilisation :
Pre-Seed peut être utilisé de façon interne avec un applicateur jetable ainsi que de façon externe.
(mode d’emploi détaillé sur la notice) « 

Alors ça envoie pas du rêve ? Y’a que moi qui trouve que ça sonne comme LE truc IN DIS PEN SABLE sinon t’auras jamais d’enfant ? Et encore je vous est pas mis la pire description que j’ai lu. Bref, Passons à la compo !

Composition :
Eau purifiée, hydroxyéthylcellulose, pluronic 127 pour ajuster la viscosité (propriété glissante), chlorure de sodium, sodium de phosphate, carbomer, méthylparabène, hydroxyde de sodium, arabinogalactane bioactive comme antioxydant, phosphate de potassium, propylparaben. »

Et, sans même aller voir sur Inci beauty, y’a rien qui te choque ? Premier ingrédient de l’eau purifiée et plus loin des sels minéraux… Ben oui si on purifie l’eau, faut bien rajouter des sels minéraux ensuite non ? Et ensuite méthylparabène et propylparaben ? Ça vous dit quelque chose les parabens ? Ce n’est pas le truc qui est un perturbateur endocrinien ? Donc un truc qui est mauvais pour les hormones et donc la reproduction ? Ah ben si si c’est ça ! Dans un lubrifiant pour favoriser la fécondation… On est bon, on est bon ! 

Bon vérifions ça avec Inci beauty quand même, histoire de ne pas dire de connerie, hein ? Allez.

  • Eau purifiée : là, c’est clair, juste de l’eau sans sels minéraux (on les a enlevés.)
  • Hydroxyéthylcellulose : ingrédient pas terrible d’après le site, c’est un composé éthoxylé d’origine synthétique donc bof mais c’est pas non plus la catastrophe. Sauf que dans ses propriétés, il y a agent filmogène. Et là, y’a quand même un truc qu’il faut qu’on m’explique. On reproche aux autres lubrifiants qu’ils formeraient une barrière empêchant (au moins en partie) les spermatozoïdes de remonter dans l’utérus. Or un agent filmogène, c’est exactement ça forme un film… Non, ce n’est pas louche ? Non ? Bon ok !
  • Pluronic 127 pour ajuster la viscosité (propriété glissante) : je ne le retrouve plus sur le site mais après vérification c’est un poloxamer soit un microplastique youhou !!! Et du plastique dans tes muqueuses !
  • Chlorure de sodium : sel de table donc ions Na+ Cl- (on les a enlevés et hop on les remets ! )
  • Sodium de phosphate : d’après inci beauty, c’est un régulateur de pH qui est ok. D’après wikipédia c’est un produit irritant… pourtant ça reste un produit sûr ! Mais bon ce sont encore une fois juste des sels minéraux !
  • Carbomer : un microplastique car le plastique c’est fantastique !
  • Méthylparabène : le paraben le moins dangereux de tous mais un paraben quand même !
  • Hydroxyde de sodium : ou soude caustique mais reste satisfaisant
  • Arabinogalactane bioactive comme antioxydant: un produit naturel hydratant mais qui est tout de même filmogène
  • Phosphate de potassium: Bon ingrédient régulant le pH
  • Propylparaben : Paraben à risque et donc perturbateur endocrinien et fortement réglementé

En un mot comme un cent, fuyez ce produit ! Comment peut-on vendre un produit pareil et faire croire à son effet miraculeux ?

NB : en refaisant mes recherches pour la rédaction de cet article, j’ai découvert que Pre-seed était devenu Pre-fert, il y a 2 ans. Et la composition du Pre-fert est nettement plus clean. Il ne contient plus de paraben ni de micro plastique par contre le Pre-seed est toujours en vente sur deux nombreux sites, pourquoi ??? 

Je vais rapidement vous parler du second lubrifiant ; le conceive plus dont la composition est la suivante :

INGREDIENTS: DEIONIZED WATER, HYPROMELLOSE, SODIUM CLORIDE, GLYCEROL, SODIUM PHOSPHATE, DISODIUM PHOSPHATE, METHYLPARABEN, POTASSIUM CLORIDE, MAGNESIUM CHLORIDE, CALCIUM CLORIDE.

On retrouve beaucoup de chose similaire du précédent bien sûr.

  • DEIONIZED WATER : Eau dont on a retiré les ions
  • HYPROMELLOSE : ou HYDROXYPROPYL METHYLCELLULOSE est un agent considéré comme bon mais toujours filmogène
  • SODIUM CLORIDE : sel de table donc ions Na+ Cl-(on les a enlevé et hop on les remets)
  • GLYCEROL : un anti microbien
  • SODIUM PHOSPHATE : d’après inci beauty, c’est un régulateur de Ph qui est ok. Mais d’après wikipédia c’est un produit irritant… qui reste pourtant un produit sûr ! Mais bon, ce sont encore une fois juste des sels minéraux !
  • DISODIUM PHOSPHATE : idem
  • METHYLPARABEN : le paraben le moins dangereux de tous mais un paraben quand même !
  • POTASSIUM CLORIDE : des ions aussi qui sont des agents de contrôle de la viscosité.
  • MAGNESIUM CHLORIDE : Encore des ions, des sels minéraux pour la viscosité.
  • CALCIUM CLORIDE : toujours des ions pour la viscosité.

Pour résumer, en plus de nous vendre un truc (un peu) douteux pour notre santé. En fait, on nous vend, grosso merdo, de l’eau minérale avec des trucs pour la rendre visqueuse et de pH neutre. Or, dans certaines descriptions du produit, on lit pourtant, je cite  » Au contact de l’eau le spermatozoïde a besoin d’une solution saline. Quelques personnes vous diront d’utiliser un peu d’eau chaude… Ne le faites pas! »… Et donc y’a que moi que ça choque ?

Alors bien sûr ce second produit n’a que peu de danger sur la santé et le nouveau pré-fert presque qu’aucun pour autant qu’on en sache. D’ailleurs le conceive plus a même une très bonne note sur Inci Beauty. En plus, d’après leur étude (mais faite par qui ? on l’ignore ! Bizarre non ?) ce lubrifiant aurait même un véritable effet positif, mais ça n’empêche qu’on fait de l’argent sur la misère des gens et ça c’est intolérable, je trouve… Seul le profit compte ! Et comme je le disais plus haut, un problème de sécheresse vaginale et d’autant plus au moment de l’ovulation indique fort probablement un autre problème. Ce n’est donc pas en traitant le symptôme qu’on va le résoudre ! Tout ça au nom du profit, toujours et encore !

Sur ce, je ne sais plus quoi te dire de plus ! Juste sois vigilant, surtout quand les arguments marketing jouent sur tes émotions, mais aussi sur ta confiance (en parlant d’étude de recommandation par les médecins ou de naturel) ! Et mets toi en colère quand tu découvres un truc comme ça ! Dis-le ! Partage-le ! Ne les laisse pas faire impunément !

Et toi, Cher Lecteur, as-tu déjà été choqué en lisant la composition d’un produit ? Lequel ? Et pourquoi ? 

Ellega

PS : une belle chanson qui dénonce pour finir … ICI !

2 commentaires

  • Iléana

    Ah ! Les produits pour bébé… j’en ai comparé, des savons et des crèmes bio et naturels… des heures et des heures de recherches ! Pour découvrir des ingrédients pas terribles du tout…

    Toujours s’informer ! Il n’y a que ça ! Et comme tu dis, essayer de garder son sens critique, surtout quand nos émotions bouillonnent !

    • Ellega

      Oui, mais ce n’est pas normal, on ne devrait pas à avoir à douter de ce qui est écrit sur le produit et devoir se méfier… c’est mensonger mais en plus dangereux pour notre santé (sans même parler de l’environnement) !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.